• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Boyardville : le mur anti-submersion sous le feu des critiques

Le mur anti-submersion est haut d'1m20. / © Jérôme Vilain, F3 Poitou-Charentes
Le mur anti-submersion est haut d'1m20. / © Jérôme Vilain, F3 Poitou-Charentes

Sur l'île d'Oléron, les aménagements effectués sur le port de Boyardville suite à la tempête Xynthia font débat. Certains les jugent digracieux et regrettent qu'une autre solution n'ait pas été adoptée. 

Par EG

À Boyardville, sur l'île d'Oléron (Charente-Maritime), le mur en béton construit pour protéger la commune contre les risques de submersion fait débat. 

D'une hauteur d'1m20, il est jugé disgracieux par nombre de vacanciers qui regrettent de ne plus pouvoir profiter de la vue sur le port depuis les nombreuses terrasses avoisinantes. 

Pire, pour certains habitants, ce mur anti submersion serait en outre inutile. "D'après les renseignements que l'on peut avoir, il n'y aura pas de travaux à Fort Royer " nous explique Jean-Michel Verplancke, le président des commerçants de Boyardville.

"Si bien que, si il y a une marée comme lors de Xynthia, l'eau risque d'arriver dans les maisons".
Dans la commune, la tempête avait causé la mort d'une personne cette nuit de février 2010. 

Même son de cloche du côté des commerçants, à l'image de ce propriétaire d'un bar situé sur le port. Emmanuel Lecomte ne décolère pas. 

Après avoir racheté les maisons du village, les avoir déconstruit et viré la population, ils font des travaux pour protéger cette population qui n'est plus là.


Et de conclure : "il y avait d'autres solutions".

À La Flotte sur l'île de Ré, une porte anti-submersion a été mise en place à l'entrée du port. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus