Charente-Maritime : les bacs à marée, des partenaires précieux pour étudier les déchets marins et la pollution

En vous promenant sur la plage, vous avez déjà certainement ramassé des déchets qui traînaient sur le sable, mais la question se pose ensuite, qu'en faire ? Il est maintenant de plus en plus fréquent de pouvoir les déposer dans un bac spécial disposé à l'entrée de la plage, les bacs à marée.

Lorsque les bacs sont pleins, les déchets ramassés par les promeneurs sont triés et enlevés.
Lorsque les bacs sont pleins, les déchets ramassés par les promeneurs sont triés et enlevés. © Sylvain Velluet/ France Télévisions

En Charente-Maritime, les premiers bacs ont été installés il y a trois ans par la société coopérative d'intérêt collectif T.E.O, basée à La Rochelle, dans le cadre du programme Trait Bleu qui regroupe de nombreux partenaires publics et privés. 

 

Des indicateurs de la pollution en mer

Ces bacs à marée qu'on retrouve sur de nombreuses plages du littoral atlantique, sont tout simplement des grosses boîtes souvent en bois et dans lesquelles les promeneurs déposent les déchets qu'ils ont trouvés sur la plage. Mais attention, il ne s'agit pas de ramasser tout ce que vous voyez sur le sable. Tous les débris naturels de la laisse de mer (coquillages, algues, méduses ou os de seiches et de calmars...) doivent rester en place. Ils font partie de l'écosystème du trait de côte. En revanche, les bouteilles, les plastiques, les bouts de filets, les poches venant des parcs des ostréiculteurs ou des mytiliculteurs, en bref tout ce qui peut représenter un danger de pollution peuvent -et doivent- être entreposés dans ces bacs. Leurs contenus permettent de mieux connaître la nature et l'importance de la pollution maritime venue s'échouer sur le sable. Pour Fabrice Faurre, à l'origine de la société T.E.O, tous ces déchets sont des indices précieux. 

On a transformé les bacs à marée en indicateurs de pollution qui nous permettent de savoir si ça diminue et de savoir si on a un bon état écologique ou pas. On fait des études avec les ostréiculteurs qui sont nos associés et qui participent au financement comme les communes, le département, la région et l'état.

 

16 communes participent au projet

Ces bacs sont remplis pendant l'hiver et au printemps par des volontaires engagés pour l'environnement ou des promeneurs soucieux de ne pas laisser la pollution se développer. Une méthode que le fondateur de la société coopérative T.E.O revendique comme la plus efficace et fédératrice.

Tout le monde a conscience qu'il faut faire quelque chose ensemble. Le fait de collecter sur les plages par des citoyens volontaires, c'est la meilleure formule d'un point de vue écologique. Ça ne sert à rien d'aller nettoyer la mer en bateau. Il vaut mieux nettoyer le long des plages. 

-Fabrice Faurre, société T.E.O                                        

Une cinquantaine de ces bacs à marée sont disposés sur les plages de 16 communes du littoral charentais participant au programme Trait Bleu. Avec l'aide de l'ONF, ce dispositif est appelé à s'étendre sur d'autres plages de la région Nouvelle-Aquitaine. Tous les bacs sont répertoriés et collectés de façon régulière pour que les déchets soient traités.

Les promeneurs peuvent signaler via un site et une application www.bacamaree.fr les bacs pleins qui doivent être pris en charge.

Les promeneurs peuvent signaler les bacs pleins grâce à une application pour mobiles.
Les promeneurs peuvent signaler les bacs pleins grâce à une application pour mobiles. © Sylvain Velluet/ France Télévisions

 

Les bacs ne doivent pas servir de poubelles

A l'approche de la saison estivale, tous les bacs des plages charentaises ne seront plus utilisés car leur usage pourrait être détourné en  étant utilisés comme poubelles par tous ceux qui fréquentent la plage.

Les bacs à marée sont utiles en période hivernale. Pendant les vacances, les bacs se transforment en poubelle alors que nous, ce qui nous intéresse ce sont les déchets marins pas d'avoir les déchets de pique-nique et en plus, ça peut créér des problèmes sanitaires.

-Fabrice Faurre, société coopérative T.E.O

En Charente-Maritime, la plupart des mairies choisissent d'enlever les bacs à partir de fin mai ou fin juin. La coopérative TÉO a reçu le premier prix régional Éco Citoyens et l'ONF prévoit de disposer prochainement une centaine de bacs supplémentaires sur le littoral Nouvelle-Aquitaine. Ce dispositif permet de nettoyer et de dépolluer les plages mais aussi de mieux connaître l'origine des déchets apportés par la mer et de pouvoir agir pour en diminuer le nombre.

►Pour connaître l'emplacement des bacs à marée sur le littoral charentais : https://bacamaree.fr/implantations_des_bacs/

Reportage de Marc Millet et Sylvain Velluet :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement mer nature écologie