Charente-Maritime : vigilance orange pour le moustique tigre

Publié le Mis à jour le

Avec le retour des beaux jours, les moustiques font leur réapparition notamment en Charente-Maritime où les zones de marais sont nombreuses. Des campagnes de démoustication sont effectuées régulièrement et une surveillance accrue est mise en place contre la prolifération des moustiques tigres.

Une trentaine d'espèces de moustiques sont recensées en Charente-Maritime. Tous ne sont pas nuisibles pour l'homme mais ils sont tout de même très nombreux y compris le plus redouté de tous, le moustique tigre.
Pour réguler la prolifération des moustiques appartenant aux espèces les plus communes, l'EID, l'entente interdépartementale de démoustication, repère les larves et pulvérise des produits anti-larvaires, d'origine biologique.
"Ces produits n'ont pas d'incidence nocive sur la flore et la faune. Ils visent à réguler les espèces de moustiques et à maintenir la biodiversité." assure Sébastien Chouin, directeur scientifique de l'EID Atlantique.


"Une surveillance étroite" pour les moustiques tigres

Pour les moustiques tigres, qui peuvent transmettre le chikungunya ou la dengue, il n'est pas encore question  de campagnes de grande ampleur. L'insecte est implanté en Gironde mais à l'heure actuelle peu de spécimens ont été repérés en Charente-Maritime. Depuis trois ans, un système de surveillance est mis en place par Direction Générale de la Santé (DGS) à toutes les entrées du département (port, aéroport, aires de stationnement...) et l'EID appelle les habitants à la veille citoyenne pour signaler la présence de moustiques tigres.

Le reportage en Charente-Maritime d'Eric Vallet, Marc Millet et Julien Deba :
durée de la vidéo : 01min 42
Charente-Maritime : campagne de démoustication ©INA



Pour contacter l'EID et signaler un ou plusieurs moustiques : eidatlantique.eu