Coût du RSA : les départements sensibilisent le chef de l'Etat

Dominique Bussereau est le président du conseil départemental de Charente-Maritime. / © Christophe Morin IP3 PRESS/MAXPPP
Dominique Bussereau est le président du conseil départemental de Charente-Maritime. / © Christophe Morin IP3 PRESS/MAXPPP

L'Assemblée des départements de France (ADF) et son président Dominique Bussereau ont évoqué avec François Hollande les difficultés qu'ont les départements pour continuer de verser les allocations de solidarité, notamment le RSA, et réfléchi avec lui à des mesures d'urgence.

Par D.L. avec AFP

Au cours d'un entretien avec le chef de l'Etat, le président de l'ADF, Dominique Bussereau (LR), et les responsables de l'association ont souligné "les risques d'impasse financière à court et moyen termes pour beaucoup de départements".

Le président de la République "a convenu de ces difficultés et apporté son soutien à la démarche d'un groupe de travail Etat-ADF" annoncé par le Premier ministre, Manuel Valls, dont la première réunion se déroulera le 29 juillet, précise l'ADF.
"Différentes pistes sur l'avenir du Revenu de solidarité active (RSA) ont également été évoquées, ainsi que des réflexions sur les mesures d'urgence", poursuit l'association.

Au cours de cet entretien qualifié de "constructif", l'ADF a également regretté la décision du gouvernement d'attribuer 50% de la CVAE (l'ex-taxe professionnelle) aux régions, au détriment des départements.

Un groupe de travail sur le financement des Allocations individuelles de solidarité (AIS), dont le coût explose, doit être mis en place entre l'Etat et l'ADF. Les AIS regroupent le RSA, l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) et la Prestation de compensation du handicap (PCH).

Sur le même sujet

Festival Jazz entre les deux Tours

Les + Lus