Disparition de Lysiane Fraigne : l'accusé condamné à 30 ans de réclusion criminelle

Guilain Fricot était jugé par la cour d’assises de Charente-Maritime pour l’assassinat de Lysiane Fraigne en octobre 2015. L'avocate générale avait requis 30 ans de réclusion criminelle.
 

Le 13 octobre 2015, Lysiane Fraigne ne s'est pas présentée à son travail.
Le 13 octobre 2015, Lysiane Fraigne ne s'est pas présentée à son travail. © France 3 Poitou-Charentes - Pascal Foucaud

Mise à jour 21h 


Le verdict est tombé. L'accusé a été condamné à 30 ans de réclusion. Reportage demain dans nos éditions.
----------------------------
Ce vendredi après-midi, l'avocate générale Dominique Chevalier a requis 30 ans de réclusion criminelle assortie d’une peine de sûreté de 15 ans à l’encontre de Guilain Fricot. Depuis mercredi, ce bouquiniste de 63 ans est jugé par la cour d’assises de Charente-Maritime pour l’assassinat de Lysiane Fraigne en octobre 2015 à Saint-Pierre-d’Oléron. Cette mère de famille, amante du principal suspect, a disparu le 13 octobre 2015. Ce jour-là, elle ne s'est pas présentée à son travail et depuis elle n'a donné aucun signe de vie.
 
Réquisitions procès Lysiane Fraigne


Ce vendredi et dernier jour du procès, les proches de Lysiane Fraigne ont été entendus. Ils demandent des explications à Guilain Fricot. "On attend toujours des aveux et surtout qu'il nous dise où chercher, où aller", confiait Dominique Watrin, ex-époux de Lysiane Fraigne, ce jeudi.
Pendant les deux premiers jours du procès, c'est surtout la personnalité de l'accusé qui a été étudiée. D'abord, à la barre, son ex-épouse a évoqué les violences et des menaces de mort que Guilain Fricot aurait proférées à son égard lors de leur séparation. Ensuite, les experts ont décrit un homme isolé, narcissique et menteur.

Devant la cour, Guilain Fricot a assuré que Lysiane Fraigne n'était jamais venue chez lui. Confronté à la présence du sang de son amante sur deux cordes retrouvées dans son mobil-home, Guilain Fricot change de version et explique que ces traces sont le fruit d'un jeu sexuel. L’enquête a aussi démontré que deux jours avant la disparition, il avait acheté 35 kilogrammes de chaux et 40 kilogrammes de ciment. Explication de l’accusé : il effectuait des travaux chez des amis. Mais il se refuse à donner leur nom.
 
Pour Jordan Watrin, le fils de Lysiane Fraigne, il n'y a aucun doute sur la culpabilité de Guilain Fricot : "La gendarmerie a bien décrit les faits. Ils l'ont acculé dans ses mensonges. Ce soir, il n'était pas loin de craquer. "

Le verdict est attendu en fin de journée.
 
Disparition de Lysiane Fraigne : troisième et dernier jour du procès
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers