Cet article date de plus de 7 ans

Dominique Bussereau ne veut plus payer pour la LGV Tours-Bordeaux

Cette annonce politique forte sera faite officiellement par le président du Conseil général de la Charente-Maritime à l'occasion de la session du 21 octobre. Dominique Bussereau demandera aux élus d'interrompre les versements liés à la construction de la LGV.
© Maxppp
C'est du donnant-donnant sous fond de ras-le-bol général : la LGV contre le démarrage du projet d'autoroute A 831 entre Rochefort et Fontenay-le-Comte. Dominique Bussereau ne baisse pas les bras et continue à se battre pour que le ministre des Transports, Frédéric Cuvellier, relance ce dossier.

Et pour appuyer sa démonstration Dominique Bussereau veut mettre entre-parenthèses la participation financière de son département pour la future LGV Tours-Bordeaux. "Une suspension de paiement, pas un arrêt définitif", tient-il à préciser en ajoutant :"Je conteste la remise en cause par l'Etat de la convention que nous avons signée et qui n'a pas été respectée".
Le département de Charente-Maritime est engagé à hauteur de 25 millions d’euros sur ce projet. 9 millions ont déjà été versés.

Autre point de discorde, selon Dominique Bussereau, le projet d'électrification de la ligne Angoulême-Royan. "Aucune réunion, aucune avancée sur ce dossier depuis un an", dit l'ancien ministre des Transports. "On nous mène en bateau !"

Prochaine étape : une réunion la semaine prochaine avec la préfète de Région, Elisabeth Borne, la présidente de Région, Ségolène Royal et Dominique Bussereau. Il y sera question du prochain contrat de Plan Etat-Région. Et bien évidemment du projet d'autoroute A831...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique lgv