Grippe aviaire : l'île d'Oléron placée en vigilance renforcée après la découverte de deux cadavres de fous de Bassan contaminés

Publié le
Écrit par Elodie Gérard .

La préfecture de Charente-Maritime prend des mesures de protection après la détection de deux cas d'influenza aviaire chez des oiseaux marins sur l'ile.

Le spectre de la grippe aviaire plane de nouveau sur notre région. Deux cadavres de fous de Bassan ont été découverts à quelques jours d'intervalle à Saint-Georges-d'Oléron et à Dolus-d'Oléron, en Charente-Maritime. Ces spécimens d'oiseaux marins étaient tous les deux porteurs du virus de l'influenza aviaire. 

Face à la présence de ce virus considéré comme "hautement pathogène", la préfecture du département amplifie ses mesures "afin de protéger les oiseaux sauvages, domestiques et les oiseaux d'élevages".

Zone de contrôle étendue 

La première d'entre elles consiste à étendre, pour au moins trois semaines, la zone de contrôle temporaire (ZCT) déjà mise en place depuis le 12 août. Huit communes sont donc désormais concernées.

À La Brée-les-Bains, Saint-Georges-d'Oléron et Saint-Pierre d'Oléron, s'ajoutent Le-Château-d'Oléron, Dolus-d'Oléron, Le-Grand-Village-Plage, Saint-Trojan-les-Bains et Saint-Denis-d'Oléron. 

L'arsenal de lutte anti-H5N1 comprend aussi des restrictions telles que : 

  • le recensement de tous les lieux de détention de volailles, exploitations commerciales ou non, et d'autres oiseaux captifs. Des visites vétérinaires devront y être effectuées. 
  • l'isolement des oiseaux d'élevage et détenus par les particuliers afin de limiter les contacts avec les oiseaux sauvages. 

Hécatombe partout dans le monde

Ce renforcement des mesures de sécurité sur l'île d'Oléron intervient alors que le virus de l'influenza aviaire fait des ravages, ici et là. La Charente-Maritime n'est en effet pas le seul département côtier touché par la reprise de l'épidémie.

Dans les Cotes-d'Armor, les fous de Bassan de la réserve naturelle des Sept-Îles sont victimes d'une véritable hécatombe. L'emblématique colonie de Bass Rock, en Écosse, a vu également périr des milliers d'oiseaux. Même constat à Saint-Pierre-et-Miquelon où les premiers cadavres ont été découverts dès le mois de mai. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité