Ile de Ré : la saison touristique démarre sur les chapeaux de roues

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Cudza avec Valérie Pretot

La saison touristique sur le littoral de la Charente-Maritime débute sous de très bons auspices pour ce week-end de l’ascension. La clientèle étrangère fait son grand retour, pour le plus grand bonheur des hôteliers-restaurateurs fragilisés par la crise sanitaire.

Plage bondée et hôtels complets la saison touristique est bien lancée en Charente-Maritime. Ce week-end d’Ascension bat des records de fréquentation avec 17 184 véhicules franchis au péage depuis ce mercredi 25 mai, soit +12,25 % par rapport à 2021. 

Et pour l’événement, les hôteliers sont au petit soin, tout est prêt pour accueillir au mieux la clientèle étrangère. Didier Le Calvez, PDG de l’Hôtel le Toiras a même revu à la hausse ces tarifs. "Nous tournons sur un prix moyen de 500 euros et dans les journées comme aujourd'hui, nous sommes dans les 700 euros de prix moyen, les Américains sont de retour, c’est très important, la clientèle anglaise qui n’était pas là l’an passé et de nouveau très présent" se réjouit le professionnel. 

Le littoral de la Charente-Maritime, nouveau berceau du tourisme ?

Le taux de fréquentation est au bon fixe dans la quasi-totalité des établissements du littoral avec 70% à 80% pour l’été. Cette tendance, qui se fait ressentir dans l’ensemble du secteur Châtelaillon-Plage, n’est pas un hasard d’après Jean-Christophe Mercolli, Directeur de la station Balnéaire de Chatelaillon plage. 

"Tous les voyants sont au vert, c’est un travail et un résultat qui est liée non pas qu’à la météo, elle est liée aussi à un territoire qui a pu créer une signature, cette signature, c’est l’authenticité, c’est la créativité" précise de le Directeur de la Station Balnéaire.

Tous les ingrédients sont réunis pour que la saison soit à la hauteur des attentes des professionnels, mais il reste une seule ombre au tableau. La pénurie de saisonnier dans tous les établissements de la Charente-Maritime reste un facteur majeur.

 "C’est l’année la plus difficile que nous ayons en terme de recrutement collectivement. Il y a 6 à 8 postes ouverts" Déplore un hôtelier.

La cité balnéaire de Chatelaillon recherche chaque année plus de 400 saisonniers.