La justice espagnole veut entendre le meurtrier de Caroline Dickinson

 Francisco Arce Montes quittant le tribunal de Saint-Brieuc , le 28 juin 2005, à la fin de son procès où la cour d'Assises a confirmé sa condamnation à 30 ans de prison. / © AFP ImageForum
Francisco Arce Montes quittant le tribunal de Saint-Brieuc , le 28 juin 2005, à la fin de son procès où la cour d'Assises a confirmé sa condamnation à 30 ans de prison. / © AFP ImageForum

La justice espagnole veut entendre Francisco Arce Montes, détenu à Saint-Martin-de-Ré (17) depuis 2005 pour le meurtre et le viol en 1996 de l'adolescente britannique Caroline Dickinson. Il pourrait être mis en accusation pour une tentative de viol datant de 1997.

Par BD (avec AFP)

Le condamné espagnol comparaissait mardi matin devant la Chambre de l'instruction de la Cour, saisie d'une demande de "remise temporaire" des autorités judiciaires espagnoles. Ces dernières souhaitent mettre Arce Montes en accusation pour une tentative de viol, commise de nuit et sous la menace d'un couteau, sur une jeune fille dans la station balnéaire de Llanes (Asturies) le 27 août 1997.

Francisco Arce Montes, 64 ans, purge à Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime) une peine de trente ans de réclusion, dont une peine de sûreté de vingt ans, prononcée le 27 juin 2005 par la Cour d'assises d'appel de Saint-Brieuc pour le meurtre de Caroline Dickinson dans l'auberge de jeunesse de Pleine-Fougères (Ille-et-Villaine).

Durant l'audience, le détenu ne s'est pas opposé à sa remise à la justice espagnole pour une durée de 15 jours, fin janvier 2015. Les juges de Poitiers se prononceront le 12 novembre mais le président de la Cour a déjà estimé mardi que la remise temporaire d'Arce Montes aux autorités espagnoles était "hautement probable".

Interpellé après l'agression de Llanes, Arce Montes avait été remis en liberté avant de prendre la fuite en Amérique latine, puis aux Etats-Unis où il avait finalement été interpellé pour agression sexuelle avant d'être extradé vers la France. Arce Montes souhaite finir de purger sa peine en Espagne mais le Conseil d'Etat, plus haute juridiction administrative française, a rejeté sa demande le 15 octobre.

Caroline Dickinson, 13 ans, avait été violée et étouffée le 18 juillet 1996 dans l'auberge de jeunesse de Pleine-Fougères, près du Mont Saint-Michel, où elle partageait une chambre avec quatre autres camarades britanniques à l'occasion d'un voyage scolaire en France. L'enquête avait donné lieu au premier test ADN de masse en France, le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke faisant procéder à des prélèvements sur plus de 400 habitants de la commune puis sur plus de 3.000 personnes, suspectes ou condamnées pour des infractions à caractère sexuel.

Ces tests n'avaient rien donné mais Francisco Arce Montes avait été arrêté en mars 2001 aux Etats-Unis à l'occasion d'une autre enquête et identifié grâce à son ADN.

Sur le même sujet

Fermeture des thermes de Saujon, les explications du directeur de l'établissement

Les + Lus