Cet article date de plus de 5 ans

La mortalité des huîtres en baisse dans le Pertuis Charentais

C'est la bonne nouvelle révélée par la dernière étude produite par le CREAA (Centre Régional d'Expérimentation et d'Application Aquacole). Cet observatoire révèle un renversement en 2015 de la mortalité des huîtres et des moules dans le Pertuis Charentais.
Les lots de naissains représentent encore jusqu’à 50% des mortalités qui concernent de moins en moins les huîtres de 2e et 3e année d'élevage.
Les lots de naissains représentent encore jusqu’à 50% des mortalités qui concernent de moins en moins les huîtres de 2e et 3e année d'élevage. © Maxppp
L’année 2015 a été une année de transition pour les modalités de surveillance de la santé des mollusques marins mise en œuvre par l’Ifremer pour le compte du Ministère de l’Agriculture. L'objectif de ce nouveau dispositif de surveillance répond à un objectif principal : détecter précocement les infections dues à des organismes pathogènes qui affectent les mollusques marins sauvages ou d’élevage.

Ce dispositif permet une surveillance planifiée des mortalités d’huîtres et de moules. En Charente-Maritime, le CREAA suit la croissance des huîtres au travers 14 exploitations de professionnels et les derniers résultats confirment une nette inversion de tendance dans la mortalité des huîtres qui pouvait atteindre jusqu'à 60 % de la production de certains ostréiculteurs.

Ces chiffres rassurent la profession : on se souvient en effet que des producteurs de moules avaient constaté jusqu'à 100 % de mortalité dans certains secteurs du Perthuis Charentais en 2014.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ostréiculture économie mer littoral environnement