16 décès dans un EHPAD de Tonnay-Charente. D.Bussereau dénonce le système d'informations

16 résidents d'un EHPAD de Tonnay-Charente (17) sont décédés du CoVid 19. Dominique Bussereau, le président de Charente maritime, dénonce des dysfonctionnements dans la transmission des informations entre l'Agence régionale de santé et les élus.

16 pensionnaires de cet EHPAD privé de Tonnay-charente sont décédés du covid 19 depuis mars.
16 pensionnaires de cet EHPAD privé de Tonnay-charente sont décédés du covid 19 depuis mars. © Jérôme Deboeuf-France Télévisions
Le chiffre n'apparaît nulle part dans les relevés quotidiens envoyés par l'Agence régionale de la santé. 48 personnes sont décédées du coronavirus en Charente maritime depuis le début de la crise. Or sur ces 48 décès, 16 ont eu lieu au même endroit, à l'EHPAD "Les portes du jardin" à Tonnay-Charente.

Il y a quelques semaines 13 personnes s'étaient révélées positives dans cet établissement privé. Mais depuis, plus rien. Ce sont nos confrères du journal Sud-Ouest qui ont publié l'information hier. Dominique Bussereau, le président de la Charente maritime, a immédiatement réagi dans un tweet.
Interrogé par téléphone, Dominique Bussereau ne décolère pas. "Ce qui s'est produit est grave. Personne n'était au courant, ni moi, ni le maire, ni le préfet. J'ai donc saisi le ministre de la Santé, Olivier Véran pour lui signaler ces dysfonctionnements technocratiques. Je ne veux mettre en cause personne, ce que je dénonce ce sont les problèmes de transmission des informations."

L'agence régionale de santé a répondu directement par téléphone à Dominique Bussereau en confirmant le décès de ces 16 résidents, depuis le début de la crise.
Le maire de Tonnay-Charente, Eric Authiat, se veut plus modéré. "Je suis d'accord avec M. Bussereau sur le manque de transparence de la part de cet EHPAD privé. Moi-même je l'ai appris par hasard et j'ai aussitôt appelé l'établissement. On souffre trop de non-dits, il faut être sérieux et transparent. D'autant que si on regarde bien cela fait à peu prés cinq décès sur trois mois, la situation n'est pas si catastrophique", nuance le maire.

Reportage Jérôme Deboeuf, Pascal Simon et Christophe Pougeas :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter