Anne Sylvestre : La Rochelle, un des "amours" de la chanteuse, disparue lundi

Anne Sylvestre, célèbre pour ses chansons pour enfants, a disparu ce lundi 30 novembre. Amoureuse de La Rochelle, elle mettra la ville à l'honneur dans deux chansons.
Anne Sylvestre s'est éteinte à l'âge de 86 ans.
Anne Sylvestre s'est éteinte à l'âge de 86 ans. © Guillaume SOUVANT / AFP
Le 20 avril dernier, Anne Sylvestre partageait, sur son compte Facebook, une interprétation, en image de sa chanson "La Rochelle par la mer", écrite en 1965. "La Rochelle, ma belle, depuis que j'ai vu tes deux tours, je te compte avec mes amours", écrivait Anne Sylvestre.
Anne Sylvestre - La Rochelle par la mer
 

Ses 80 ans aux Francofolies

Un "amour" confirmé dans une seconde chanson, Pourquoi pas La Rochelle, où elle décrit sa vision de la cité charentaise. "Ses arceaux, ses arcades, ses jardins en balade, et ses rues qui promènent en détours et ramènent toujours vers la mer, la mer", chante-t-elle en 1978.
Anne Sylvestre - Pourquoi pas La Rochelle
Deux déclarations d'amour à la ville aux deux tours, suite à un coup de cœur en découvrant la ville. 

Pour ses 80 ans, en 2014, Anne Sylvestre était revenue dans la cité rochelaise, pour fêter ses 80 ans sur la scène des Francofolies. "Elle avait encore une très belle voix et j'ai été surpris de voir toute une jeune génération de chanteurs redécouvrir son œuvre", se souvient Gérard Pont. 
 

Chanteuse engagée

Si Anne Sylvestre est célèbre pour ses Fabulettes son champ d'action ne se cantonne pas aux chansons pour enfants. Résolument engagée, elle a fait partie d'une génération de chanteurs militants qui voulait faire bouger les lignes.

"Elle faisait partie de ces artistes des années 70. Encore aujourd'hui, si ses textes plaisent, c'est qu'ils ne sont pas que politiques. Ce sont des réflexions philosophiques", analyse Gérard Pont, directeur du festival des Francofolies.  La chanteuse s'est éteinte dans la nuit de lundi à mardi. Depuis ce matin, de nombreux artistes ont témoigné leur soutien à sa famille, sur les réseaux sociaux.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décès faits divers musique culture