Ce portique automatisé de haute technologie estime la valeur marchande de votre voiture en quelques minutes

durée de la vidéo : 00h01mn38s
Une start-up française a mis au point un portique pour estimer la valeur d'un véhicule en quelques minutes. L'un d'entre eux est installé près de La Rochelle. ©France télévisions

Alors que le marché du véhicule d'occasion est florissant, une start-up du sud-est de la France a mis au point un portique pour inspecter les voitures, estimer leur valeur marchande et tenter de les vendre. Un de ces sites est installé à Angoulins, près de La Rochelle. Une innovation qui laisse sceptiques certains professionnels de la filière.

« Vendez votre auto en quelques minutes » Le slogan est accrocheur et c’est celui d’une start-up française implantée dans la région lyonnaise. Grâce à un scanner 3D et beaucoup de technologie, elle a mis au point une machine innovante : un portique qui inspecte la voiture et en évalue la valeur en quelques minutes.

Un scan automatique pour votre auto

De nombreux points de contrôles sont passés à la loupe, comme l’explique Cédric Bernard, le président et cofondateur de la ProovStation : « L’objectif, c’est d’analyser tout l’aspect esthétique du véhicule. On va regarder les pneumatiques, les jantes, toute la partie carrosserie, le pare-brise, les feux pour donner une vision objective aux professionnels qui vont s’engager sur le prix de votre voiture. »

L’inspection du véhicule dure quelques instants et il faut environ une demi-heure pour obtenir le résultat de l’évaluation.

Un concept qui séduit Benjamin, propriétaire d’une Twingo de 1992 : « C’est plus pratique parce que c’est un gain de temps. Du coup, je peux aller faire mes courses, je n’ai pas besoin de prendre des photos, de les mettre sur internet, de recevoir beaucoup d’appels… Je pense que ça peut être pas mal. »

C’est plus pratique parce que c’est un gain de temps.

Benjamin

Vendeur potentiel

Je ne savais pas comment ça fonctionnait mais franchement, c’est top.

Emma

Vendeuse potentielle

Là, c’est Emma, également de passage dans la station d’Angoulins, qui parle. Elle était un peu sceptique, mais elle semble désormais convaincue par le concept : « Moi qui ne connaissais pas et qui avait peur de le faire parce que je ne savais pas comment ça fonctionnait, franchement c’est top. »

Environ 10 % des clients vont au bout de la démarche, c’est-à-dire jusqu’à la vente. Un service proposé au client, une fois l’estimation réalisée.

On est rattachés à une plateforme de vente aux enchères qui propose la voiture à des acheteurs potentiels. C’est une vente à des professionnels, comme si vous vous déplaciez chez un concessionnaire.

Cédric Bernard

Président et cofondateur de la ProovStation

Mais pour les vendeurs de véhicules d’occasion installés, cette nouveauté peut inquiéter ou en tout cas, poser question. C’est le cas de Nicolas Ferrand, gérant du garage Réseau France Occasions à Tonnay-Charente (17) : « Je ne sais pas quelle valeur ajoutée ça peut avoir par rapport à une offre de reprise faite par un professionnel du métier, qui connaît le marché, le prix de la remise en état d’un véhicule. Moi, quand je reprends un véhicule, je le regarde, je l’essaye, j'étudie les valeurs du marché. Je ne vois pas ce qu’elle peut apporter de plus la machine là-dessus. C’est une façon d’essayer de moderniser à tout prix et sans aucun intérêt des méthodes employées depuis des décennies. Moi, je ne peux pas faire confiance à une machine pour évaluer la valeur d’un véhicule. »

Moi quand je reprends un véhicule, je le regarde, je l’essaye, j'étudie les valeurs du marché. Je ne vois pas ce qu’elle peut apporter de plus la machine là-dessus.

Nicolas Ferrand

Gérant du garage Réseau France Occasions à Tonnay-Charente

La start-up à l’origine du projet a installé une vingtaine de ces stations en France depuis un an, mais pour l’instant, le portique d’Angoulins est le seul de Charente-Maritime.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité