Charente-Maritime : une "charte riverains" de la chambre d'agriculture irrite Nature Environnement 17

La chambre d'agriculture de la Charente-Maritime propose une "charte riverains" pour "favoriser le dialogue entre les habitants, les élus locaux et les agriculteurs". Mais la question des distances de sécurité pour l'épandage de pesticides fait bondir l'association Nature Environnement 17.
 

Épandage de pesticides dans les vignes, image d'illustration
Épandage de pesticides dans les vignes, image d'illustration © Quentin Salinier /Maxppp
Dans un souci de concertation et de dialogue, la chambre d'agriculture de Charente-Maritime a élaboré une "charte riverains" destinée à favoriser les échanges entre riverains, agriculteurs et élus locaux. Ses objectifs visent notamment à reconstruire un lien entre agriculteurs et population, encourager les agriculteurs à mieux communiquer, promouvoir et généraliser les pratiques vertueuses, en matière d’utilisation d’intrants, auprès des exploitants. Et c'est ce dernier point qui fait réagir l'association Nature Environnement 17.

Réduire la distance de sécurité pour l'épandage des produits phyto-sanitaires


Pour Jean-Marie Bourry, le référent pesticides et produits phyto-sanitaires de l'association, la charte n'apporte rien, puisqu'il existe déjà des textes réglementaires. Pire, selon lui, cette charte pourrait réduire les distances de sécurité en matière d'épandage. La loi interdit l'épandage à moins de cinq mètres des habitations, la charte propose de descendre à trois si le matériel de pulvérisation des vignes notamment est très performant.
Ce petit dessin qui figure dans la charte le précise.
Les distances de sécurité entre les zones d'épandage et les zones d'habitation
Les distances de sécurité entre les zones d'épandage et les zones d'habitation © Chambre d'agriculture 17

Approcher à moins de cinq mètres c'est moins que ce que prévoit la loi si l'on se réfère à l'article huit de l'arrêté du 27 décembre 2019 relatif aux mesures de protection des personnes lors de l'utilisation de produits phytopharmaceutiques.
Cette limite des cinq mètres est d'ailleurs jugée insuffisante pour de nombreuses associations de défense de l'environnement qui ont déposé des recours devant la justice. En effet, Jean-Marie Bourry explique que pour la vigne par exemple même s'il existe des matériels sophistiqués qui évitent la dispersion des substances au moment de l'épandage, le vent peut très bien transporter les produits qui circulent librement dans l'air.

Une consultation sur internet


Pour associer la population à l'élaboration de cette charte, la chambre d'agriculture a mis un questionnaire en ligne qui permet de donner son avis grâce à une série de questions auxquelles il est possible de répondre jusqu'au 12 juin.
Concertation publique de la Chambre d'agriculture de Charente-Maritime
Concertation publique de la Chambre d'agriculture de Charente-Maritime © Chambre d'agriculture 17
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter