Commande de 12 TGV à Alstom pour 335 millions d'euros : une bonne nouvelle pour le site d'Aytré

La commande de la SNCF de 12 rames de TGV  Euroduplex à Alstom pourrait permettre au site d'Aytré de combler en partie le trou de charge redouté. Dans l'attente de l'homologation de l'Union européenne, les syndicats restent prudents. 
A Alstom La Rochelle, la rentrée est marquée par une nouvelle commande. La nouvelle est tombée fin juillet avec la signature par la SNCF d'un contrat de 335 millions d'euros avec Alstom pour la fabrication de 12 rames pour des trains Euroduplex de la gamme Avelia. Ces trains circuleront sur les lignes TGV Atlantique à partir de 2021.

Un an de travail pour le site d'Aytré

Parmi les huit usines d'Alstom sollicitées pour la production de ces nouvelles rames, le site d'Aytré est en charge de la conception et de l'assemblage. 
La fabrication débutera en avril 2020 et représente un an de travail pour 400 salariés, soit plus d'un tiers de l'effectif du site d'Aytré. Cette commande complète celle, également passée par la SNCF, de 55 rames qui sont actuellement en cours de livraison.  

Période de 4 mois sans activité

Pour le site de Charente-Maritime, cette commande tombe à point alors qu'une menace de chômage technique planait sur l'usine d'Aytré en raison d'un carnet de commandes moins fourni.
Selon la direction, ce marché vient combler environ 75% du trou de charge mais une période de 4 mois sans activité pour les 400 salariés du site est toujours annoncée.  La direction assure que le chômage technique sera évité et que ces moments creux seront compensés avec des heures de formation.

Cette commande réduit le trou de charge à une période de zéro à quatre mois, nous avions anticipé cette baisse d'activité, on va essayer de renforcer la formation pour préparer la commande du train du futur,
-François Papin, directeur du site d'Alstom

Ecoutez la réaction de François Papin, directeur du site Alstom à Aytré. 
durée de la vidéo: 01 min 46
Réaction du directeur

La réaction des syndicats 

De leur coté, les syndicats ont acceuilli la nouvelle avec soulagement même s'ils soulignent que l'Union européenne doit se prononcer en décembre prochain sur une homologation pour autoriser les nouveaux TGV à circuler. 

C'est rassurant pour nous, ça minimise les périodes de chômage, avec cette commande, les 400 personnes qui pouvaient être concernées par le trou de charge, vont pouvoir rester sur le site,
-Patrick Corlay, délégué syndical Force Ouvrière

Ecoutez sa réaction au micro de Pierre Lahaye et Joël Bouchon.
 

durée de la vidéo: 01 min 50
Patrick Corlay

TGV du futur

Suite à cette fabrication, l'usine d'Aytré s'attaquera ensuite à la production des rames du TGV du futur qui commencera en 2021 et qui devrait donner du travail au site jusqu'en 2030.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
alstom économie entreprises