• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Comment l'entreprise Léa Nature favorise-t-elle le bien-être au travail ?

Au coeur de Léa Nature et sa conception du bien-être au travail
Un reportage pour Enquêtes de Région en Nouvelle-Aquitaine signé Marie-Ange Cristofari, Stéphane Hamon, Raphaël Fischer, Christophe Rio et Philippe Ritaine. Diffusion le mercredi 1er mars, après le Grand Soir 3.

Chez Léa Nature, à la Rochelle, le PDG s’est donné pour mission de développer le bien-être de ses salariés. Ce management bienveillant bénéficie d’ailleurs d’un label Écocert (norme ISO 26000).

Par M.A. Cristopfari / CR

En 2016, comme l’année précédente, les salariés français sont les mal-classés du baromètre sur le bien-être au travail (12èmes sur 15 de cette 11e étude Ederend et Ipsos). En parallèle d’autres études montrent que s’amuser au travail ou, a minima, évoluer dans une bonne ambiance améliore les performances des salariés. 

En Charente-Maritime existe une entreprise qui a fait du bien-être son credo. Après des débuts en région parisienne, Charles Kloboukoff choisit d’établir le siège social de son "Laboratoire d’Equilibre Alimentaire", aujourd’hui Léa Nature, à Périgny près de La Rochelle. Ce siège social compte 630 salariés, dont 80, rattachés au site de Périgny sont en fait répartis dans le pays. Et depuis les années 2000 notamment, s’y développe un management bien particulier.

Charles Kloboukoff explique son choix d'implantation à Périgny (17)
Le PDG de Léa Nature nous explique les critères qui ont compté dans son choix d'implanter Léa Nature à Périgny (17), près de La Rochelle.

Parmi les symboles de cet état d’esprit, depuis 2013, dans les locaux rochelais, une pièce est réservée à la sieste. Lumière douce, couleurs pastel, canapés… Mais n’allez pas croire à une incitation à la paresse, l’usage de cet espace zen n’est possible que dans le cadre des pauses intermédiaires : un quart d’heure à 10h / 16h pour les employés de bureau, ou sur la coupure méridienne. Autre pratique peu banale, 50 kilos de fruits frais et bio sont distribués chaque jour. Tout salarié peut se servir librement sur ces chariots.
Côté ateliers où s’élaborent cosmétiques ou produits alimentaires, la bienveillance passe par des investissements dans les machines, à la recherche de plus d’ergonomie pour les opérateurs, ou dans ces encouragements chaleureux affichés au mur.

Au sein d'une unité de production de Léa Nature, sur le site de Périgny (17) / © France 3 Poitou-Charentes / M.A. Cristofari
Au sein d'une unité de production de Léa Nature, sur le site de Périgny (17) / © France 3 Poitou-Charentes / M.A. Cristofari

Et depuis quelques mois, vient de se concrétiser un projet imaginé il y a une dizaine d’années déjà par le PDG, Charles Kloboukoff. Financé par le groupe Léa Nature et sa fondation, opérationnel depuis novembre dernier, un biopôle a été créé.

Rapide présentation du biopôle avec Marie-Ange Cristofari
Opérationnel depuis novembre, le biopôle a été financé par le groupe Léa Nature et sa fondation.

Complexe sportif, boutique, institut de beauté, restauration bio… Bientôt amphithéâtre, jardin pédagogique… Une énorme vitrine des valeurs défendues par l’entreprise et de très belles prestations offertes aux salariés à des tarifs préférentiels. Ils n’ont que quelques mètres à faire depuis leur poste de travail pour en profiter.

Reste que dans le milieu économique rochelais, ce modèle atypique interroge. Certains, goguenards, parlent de Club Med, d’autres de secte. Est-ce du paternalisme ? Une forme douce de contrôle social ? Mais il y a aussi les curieux, qui viennent découvrir les équipements du biopôle ou en profitent déjà, avec leurs salariés, appréciant les vertus du sport collectif entre services : ambiance plus décontractée, barrières hiérarchiques abolies…

D’autres outils de "bien-être" pour les salariés sont en cours de réflexion en interne. Un prestataire extérieur assure déjà du pressing. Bientôt une conciergerie pourrait étendre ses services proposés aux salariés… Réparations mécaniques faites directement sur le parking de l’entreprise, contrôle technique. Un double de vos clés, des médicaments à récupérer à la pharmacie, confiez-nous tout ça ! Thierry Lasvergnas prépare l’installation de ce Facility service. Pour lui, il s’agit "d’enlever le caillou dans la chaussure du salarié pour qu'il se concentre au niveau professionnel, qu'il se libère au niveau objectifs."

C’est un bon résumé de l’esprit observé dans cette entreprise. Les pauses sont de vraies pauses, mais le travail doit être fait par ailleurs. Il y a d’ailleurs des badgeuses pour marquer le temps de chacun des salariés.

Les salariés doivent signaler leurs entrées et sorties des locaux de Léa Nature. / © France 3 Poitou-Charentes / M.A. Cristofari
Les salariés doivent signaler leurs entrées et sorties des locaux de Léa Nature. / © France 3 Poitou-Charentes / M.A. Cristofari

Vous ne trouverez pas sur le site internet de Léa Nature le détail économique de ce que cette politique bienveillante "rapporte" à l’entreprise. Cela n’est pas évalué en gain de productivité. Toutefois, parmi les chiffres communiqués, certains dénotent des relations de travail sinon harmonieuses, en tout cas non conflictuelles : moins de 3,5% d’absentéisme en 2016, seulement 2 syndicalistes encartés.
D’autres montrent l’efficacité économique de cette entreprise : 30% de croissance prévue pour 2017 (et enregistrée ces dernières années), une soixantaine d’embauches prévues… Et enfin, un dernier chiffre atteste de l’attrait de cette entreprise sur l’extérieur : 14 000 candidatures l’an dernier (dont une bonne part sont locales et spontanées).


Enquête de régions : travailler autrement

Le bien-être au travail, tel qu'il est pensé chez Léa Nature sera l'une des thématiques abordés dans le magazine Enquêtes de régions, diffusé sur France 3 en Nouvelle-Aquitaine le mercredi 1er mars après le Grand Soir 3, et présenté par Serge Guynier et Sandrine Valéro.

D'autres lieux, d'autres expériences seront aussi à découvrir : 

  • Un reportage nous invite à remonter le temps, en nous faisant découvrir et comprendre, la force d'une idée, d'un idéal, qui a porté des ouvriers, des patrons vers une autre façon de gérer une entreprise. L'implication de tous engendre de fait une responsabilisation collective dont les résultats sont encore perceptibles aujourd'hui. A tel point, qu'en France et en Nouvelle-Aquitaine, certaines entreprises choisissent de franchir le pas vers la S.C.O.P.
    Reportage :  Pascal Coussy et Maud Rieu
     
  • Ils sont web designers, graphistes, courtiers, réalisateurs, directeur artistique : tous travailleurs indépendants. Un choix de vie qui présente une grande liberté mais aussi quelques inconvénients comme l’isolement. Pour briser la solitude, ces jeunes entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à privilégier le travail partagé : co working, co homing, Fab Lab. De nouvelles tendances qui gagnent peu à peu la Nouvelle aquitaine, à la ville comme à la campagne. Nous avons suivi Pascale Averty, une bordelaise qui vient de monter une société de courtage en travaux. Elle travaille à son compte et souvent chez elle. Comment trouver l’inspiration ? Pascale a peut- être trouvé la solution grâce au Co Homing. Un nouveau concept qui permet à des travailleurs free-lance de se retrouver à domicile. 
    Reportage :  Marie-Pierre d'Abrigeon et Guillaume Decaix
     
  • Quatre invités feront un retour sur leur expérience :
    - Jean-Louis Iratzoki, designer installé dans une cabane en pleine nature 
    - Vincent Panier, directeur général de la société "base 10"
    - Luis Sandret, fondateur d’une pépinière d’entreprises, au château Brignon
    - Peio Uhalde, P.D.G. de l'entreprise Alki

Sur le même sujet

Convention Education nationale - Seaska

Les + Lus