Emplois saisonniers : la Charente-Maritime lance sa plateforme locale pour accélérer les recrutements

© ftv
© ftv

Quoi de neuf dans cette toute nouvelle vie d’après ?
Si l’économie du pays reste chancelante, les travailleurs saisonniers de Charente-Maritime bénéficient depuis peu d’un nouvel outil innovant destiné à faciliter leurs embauches. Explications.

Par Pascal Foucaud

Comme beaucoup de bonnes idées, son nom a le mérite d’annoncer clairement la couleur : emploi17.fr. Cette plateforme internet d’offres et de demandes d’emplois saisonniers a été lancée il y a quelques jours par le Conseil départemental de la Charente-Maritime. Pour le moment moins d’une dizaine d’employeurs s’y sont inscrits.

Sa particularité : elle privilégie le circuit court et l’insertion locale en mettant en relation directe et gratuite les demandeurs d’emplois saisonniers du département et les entreprises de ce territoire : une première en Charente-Maritime.

Géolocalisation

Le concept déjà novateur aurait pu s’arrêter là, mais il va plus loin et offre un atout de taille : "Il géolocalise sur une carte chacun des candidats et des entreprises," précise Dominique Rabelle, vice-présidente du Conseil départemental de la Charente-Maritime en charge de l’action sociale, de l’insertion et du logement.
"Notre idée est de faciliter au maximum les choses afin d’être au plus proche à la fois des entreprises et des salariés" résume l’élue.

Si des gens sont employables à côté de chez soi ou si de possibles candidats à l’embauche se trouvent à proximité d’une entreprise susceptible de les embaucher, autant faire en sorte que chacun le sache!
- Dominique Rabelle, vice-présidente du Conseil départemental de la Charente-Maritime en charge de l’action sociale, de l’insertion et du logement

40.000 emplois saisonniers en Charente-Maritime

Et pour ce faire, les services du département ont passé une année à mettre au point ce nouvel outil numérique (qui existe dans d’autres départements). Coût de l’opération : 30.000 euros, un montant somme toute raisonnable au regard du service escompté.
Il faut dire que l’emploi saisonnier concerne quelque 40.000 personnes en Charente-Maritime. "Un gros potentiel de notre économie," souligne Dominique Rabelle.

Et parmi les publics visés figurent les 6 500 allocataires du RSA du département.

Cela fait partie de notre politique qui permet à ces bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active de pouvoir cumuler cette prestation sociale avec une activité.

Quelque 16.000 mails viennent d’être adressés aux exploitants agricoles de Charente-Maritime mais aussi à ceux de Charente afin de leur faire savoir que cette plateforme de recrutement est désormais à leur disposition. "Les secteurs de l’agriculture, du tourisme et de la viticulture sont les principaux demandeurs chez nous," rappelle la vice-présidente du conseil départemental.

« Quasiment assuré de trouver le monde dont j’ai besoin »

Pascal Gazeau confirme. Cet arboriculteur dirige Les vergers de Benoît à Saintes, il emploie 35 personnes durant l’année et a besoin de main d’œuvre supplémentaire à partir du mois de juin. "Je recrute environ une trentaine de saisonniers pour les opérations d’éclaircissage des poires et des pommes à cette période de l’année," explique ce chef d’entreprise. "Et il m’en faut une cinquantaine d’août à octobre pour les récoltes."
La page d'accueil du site emploi17.fr/ / © Département de la Charente-Maritime
La page d'accueil du site emploi17.fr/ / © Département de la Charente-Maritime

Pour lui le site emploi17.fr présente un avantage de poids. "J’ai l’habitude de travailler avec de la main d’œuvre locale, généralement des personnes qui viennent d’un rayon de 30 à 40 kilomètres autour de Saintes, ça va de Rochefort, à Saint-Jean-d’Angely jusqu’à Gémozac." Et ce n’est pas hasard.
"Je commence tôt vers 6h le matin, il faut donc que les gens puissent rapidement être sur place, je préfère," souligne Pascal Gazeau.
La plateforme mise en place par le Conseil départemental de la Charente-Maritime correspond donc parfaitement aux attentes de ce professionnel qui depuis une dizaine d’années avait déjà ses habitudes en matière de recrutement avec Pôle Emploi et la mission locale. "Ce nouveau site complète l’offre et me permet d’être quasiment assuré de trouver le monde dont j’ai besoin," précise t-il.

Forte demande pour la sécurité et l'hygiène

Mais contre toute attente ce sont d’autres secteurs d’activité qui pourraient bien profiter rapidement de ce nouvel outil. Dans le sillage de la pandémie de Coronavirus dont nous ne sommes pas encore sortis, "la demande dans les métiers de l’hygiène et de la sécurité est particulièrement importante," souligne Dominique Rabelle. "C’est pour cette raison que nous avons tout de suite lancé cette plateforme, il y a déjà une vraie demande."
Tout juste lancée la plateforme emploi17.fr devrait donc rapidement trouver son public.

Sur le même sujet

Les + Lus