Femme tuée par arme à feu à son domicile de Surgères : son mari mis en examen pour homicide involontaire

Mardi 27 février, une femme de 59 ans est décédée après avoir reçu une balle dans la tête, à son domicile de Surgères, en Charente-Maritime. Son mari, âgé de 76 ans, est mis en examen pour homicide involontaire. Il affirme qu'il nettoyait son arme, de type fusil d'assaut, au moment du drame.

L'homme de 76 ans, interrogé par les enquêteurs à Rochefort après la mort de sa femme, tuée par balles à leur domicile de Surgères (17), vient d'être mis en examen pour homicide involontaire, jeudi 29 février.

Selon le parquet de La Rochelle, "les investigations à ce stade permettent de considérer que l'origine du tir est accidentelle".

Une information judiciaire avait été ouverte à l'issue de la garde à vue de 48 heures pour homicide involontaire. L'homme a également été placé sous contrôle judiciaire par le juge d'instruction.

>> À LIRE AUSSI : Une femme tuée par arme à feu à son domicile de Surgères, son mari est placé en garde à vue

Sa femme, âgée de 59 ans, a été retrouvée morte, tuée d'une balle dans la tête, mardi 27 février.

Son mari, adepte du tir sportif et présent au moment des faits, aurait déclaré aux enquêteurs qu'il nettoyait son arme lorsque le coup est parti.

Selon le parquet de La Rochelle, il s'agit d'une arme de type fusil d'assaut MP15, qui était déclarée.