Journée mondiale du nettoyage numérique : si vous faisiez un grand ménage dans votre téléphone et votre ordinateur ?

Publié le
Écrit par Elodie Gérard

L'opération "Cyber world clean-up day" débute ce lundi. Collectivités et particuliers sont invités à donner un grand coup de balai numérique. Des collectes d'appareils usagés sont également organisées.

Faites-vous partie de ceux qui ne suppriment jamais leurs mails une fois lus ? Qui sont inondés de  spams et les laissent s'entasser par centaines ? Qui ne vident jamais la corbeille de leur ordinateur ? Si oui, vous êtes sans doute prêt pour la Cyber World Clean Up Day. Journée mondiale du nettoyage numérique en français. 

L'opération qui débute ce lundi 14 mars va en fait se poursuivre toute la semaine. Organisée pour la 3e année consécutive, elle a notamment pour objectif de nous inciter à nettoyer nos données inutiles. Photos, pièces jointes et c ourriels superflus... Bref, à vider nos poubelles numériques pour moins polluer. 

"Beaucoup ne le savent pas ou ne se rendent pas compte, mais tous nos mails sont conservés sur un serveur et dupliqués sur plusieurs autres qu'il faut refroidir en permanence" explique Franck Forgeois. Spécialisé dans l'accompagnement digital des seniors à La Rochelle, il organise des ateliers "nettoyage" et doit régulièrement  rappeler à ses stagiaires qu'un mail conservé depuis 2015 n'est pas neutre. "Ça fait ramer l'ordinateur et ça participe au réchauffement climatique."

Tous pollueurs 

De fait, il est clairement établi que l ’empreinte environnementale du numérique mondial représente 4% des émissions de gaz à effet de serre (GES). Les fameux data centers qui stockent toutes les données consomment 10% de l'électricité.  Effet pervers du  "tout dématérialisé", ces chiffres pourraient doubler d'ici 2030 si rien ne change. Et nous sommes tous concernés, pas seulement les seniors. Même si Franck Forgeois le concède : "les jeunes sont plus à l'aise avec les outils numériques et ils ont plus l'habitude du glisser-déplacer dans la corbeille". 

Au-delà des ateliers à destination des particuliers, l'objectif de cette opération de sensibilisation vise aussi à convaincre les entreprises et les municipalités d'amorcer ce virage écologiquement responsable. En Charente-Maritime, La Rochelle s'est engagée dans cette voie depuis trois ans. La ville et l'agglomération forment ainsi leurs 2.500 agents aux gestes de sobriété numérique.

"Nous leur indiquons bien sûr comment supprimer des mails" indique David Berthiaud , le directeur  de la transformation numérique , "mais aussi comment bien archiver car nous ne pouvons pas supprimer toutes les données". Il n'empêche, pour la collectivité, engagée dans sa démarche de territoire zéro carbone d'ici 2040, l'enjeu est important. Et le coup de balai, loin d'être anecdotique.  "L'an dernier, nous avons supprimé 3.000 giga octets de données, soit 700.000 fichiers et plus de 300.000 mails." 

Allonger la durée de vie

Tous les acteurs du territoire rochelais sont aussi encouragés à rapporter leurs matériels obsolètes dans les déchèteries et les centres de valorisation de l’agglomération pour être réutilisés ou recyclés. Des points de collecte sont mis en place dans certaines enseignes. "Notre objectif sur ce point c'est d'allonger la durée de vie de nos équipements pour réduire notre bilan carbone global" argumente David Berthiaud. Tout juste bouclé, il a été évalué pour la seule collectivité, à 680 tonnes de CO2 par an, l'équivalent de 94 tours du monde en voiture.

Diminuer son empreinte numérique, c'est aussi l'objectif de nombre d'entreprises, également engagées dans ce challenge. Au sein de la Macif, la prise de conscience s'est opérée. La société d'assurance mutuelle établie à Niort participe pour la seconde année. Son message délivré aux salariés est simple : un mail avec une pièce jointe d’1 Mo pollue autant qu'une ampoule allumée pendant 1 heure.

“Nous sommes  en phase avec notre politique en matière de protection de l’environnement" précise Franck Janowsky, de la direction "Responsabilité sociale et environnementale", "depuis l’année dernière, des travaux ont débuté pour diminuer nos émissions de CO2 liées au numérique.” Outre le nettoyage régulier de leurs boites et autres drive, les agents de l'entreprise sont invités à réduire leurs envois, limiter le nombre de destinataires, ou encore se désabonner des newsletters inutiles. 

Les conseils du pro

Comme une envie de grand ménage, après avoir lu ces lignes ? Franck Forgeois vous recommande ces trois petits trucs simples à faire soi-même. Aujourd'hui, cette semaine, ou plus tard.

  • Glissez les mails volumineux, photos et fichiers inutilisés dans la corbeille. Au bout d'un mois ou deux, refaites un tri avant de vider votre poubelle. "Vous gagnerez de l'espace sur votre équipement et vous solliciterez moins les serveurs de stockage". 
  • Faites-vous aider d'un petit outil comme Ccleaner pour donner un bon coup de balai sur votre navigateur. "Il stocke toutes vos recherches via les cookies, c'est inutile et énergivore."
  • Pensez aussi à vider le dossier de téléchargement. Il grossit à chaque fois que vous cliquez sur un lien dans un mail ou sur internet. "Supprimez ce dont vous n'avez plus l'usage. Vous conserverez votre équipement plus longtemps, et vous repousserez l'échéance d'en changer, ça aussi c'est bon pour la planète."
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité