L'agglomération de La Rochelle confrontée à l'installation illégale des gens du voyage

L'agglomération de La Rochelle est régulièrement confrontée à l'installation illégale de gens du voyage sur des terrains de sport. Certains riverains sont excédés et la municipalité multiplie les travaux de remise en état de ces parcelles. Deux aires de grand passage sont en projet.

Les habitants du quartier du petit Marseille à La Rochelle en ont marre. Ils dénoncent l’occupation illégale de terrains de sport par les gens du voyage et les dégradations qui l’accompagne. Et pour se faire entendre, ils ont créé un collectif. Voilà ce que l’un de ses membres nous a confié : « On ne juge pas le mode de vie des gens du voyage. C’est nous qui subissons leur arrivée, leur comportement complètement antisocial et hors-la-loi. »

C’est nous qui subissons leur arrivée, leur comportement complètement antisocial et hors-la-loi.

Un membre du collectif de riverains

L’agacement se fait également sentir du côté des élus. À Lagord, les compétitions de foot n'ont pas encore repris, car le terrain est impraticable, comme le souligne Catherine Léonidas, la 1ʳᵉ adjointe au maire de La Rochelle chargée des sports : « Les espaces verts sont obligés de refaire tous les travaux qu’ils avaient déjà entrepris en mai et juin pour que les terrains soient prêts en septembre. Donc, là, on réensemence, on refait le travail qui a déjà été fait. »

Ces installations illégales s'expliquent en partie par l'absence de terrains de grand passage sur l'agglomération rochelaise. Ils sont pourtant obligatoires depuis janvier 2022.

Le fait d'être en conformité vis-à-vis du schéma départemental nous autorise à demander l’expulsion de ceux qui ne respecteraient pas.

Philippe Chabrier

Conseiller communautaire délégué à l'accueil des gens du voyage

Quatre hectares sont en cours d'acquisition à la Jarne et Périgny pour y installer des aires de grand passage et respecter ainsi la législation. C’est ce que nous explique Philippe Chabrier, Conseiller communautaire délégué à l'accueil des gens du voyage : « Le fait d'être en conformité vis-à-vis du schéma départemental nous autorise à demander l’expulsion de ceux qui ne respecteraient pas et qui iraient s’installer de façon illicite sur des terrains de sport ou sur d’autres terrains. »

L'achat des terrains et les aménagements sont estimés à trois millions d'euros et ces deux aires de grand passage devraient être opérationnelles en 2025.