La Rochelle : 1er mai 1916, l'usine d'explosifs Vandier explose à La Pallice

L'usine Vandier et Desprée après l'explosion / © Archives municipales de La Rochelle
L'usine Vandier et Desprée après l'explosion / © Archives municipales de La Rochelle

Dimanche, la ville de La Rochelle va commémoré la catastrophe survenue le 1er mai 1916 dans l'usine d'explosifs Vandier et Despret installeé à La Pallice. L'explosion avait fait 177 morts et plus de 150 blessés. 

Par Christine Hinckel

L'explosion de l'usine Vandier a représenté la principale catastrophe industrielle due à l'effort de guerre en France pendant la guerre de 14/18, elle avait été construite pour répondre aux besoins croissant en explosifs de l'armée française.
L'usine Vandier et Despret avait été créée le 1er août 1915 à La Rochelle. La poudrerie pouvait profiter de la proximité du port pour son approvisionnement et la production a commencé à la fin de l'année 1915. Elle était spécialisée dans la fabrication d'explosifs particulièrement dangereux.


Des sites dangereux installés dans les villes

L'installation se fait dans un contexte difficile après l'explosion d'une usine d'armement en plein coeur de Paris. Pour son ouverture l'usine Vandier avait bénéficié de l'indulgence facilement accordée en temps de guerre pour les usines travaillant pour l'armée. Le gouvernement, conscient des risques pour les usines de ce type installées en pleine ville souhaitait régulariser leur situation. Ce ne sera jamais fait pour l'usine rochelaise installée sur les remblais de la Repentie à La Pallice qui sera ravagée par une explosion quelques mois après son ouverture.
Les dégâts après l'explosion à l'usine Vandier / © Archives Municipales de La Rochelle
Les dégâts après l'explosion à l'usine Vandier / © Archives Municipales de La Rochelle


"Un immense malheur"

Le 1er mai 1916, vers 9 heures du matin, un incendie se déclare suivi d'une explosion assourdissante. La catastrophe détruit l'usine d'explosifs mais aussi les établissements voisins et des maisons alentour. Elle cause la mort de 177 personnes et fait plus de 150 blessés.
Un passage de La Charente inférieure cité par l’Echo rochelais du 5 mai 1916  et repris par le site 14/18 Forum relate la confusion qui a suivi la catastrophe :
"Tout le monde fuyait, les maisons étaient démantelées, les vitres avaient craqué de partout, les cloisons étaient démolies. La population comprenant qu’un immense malheur venait de frapper, désertait les maisons, courait la campagne. Les uns gagnaient le bord de la mer, les autres, n’osant s’éloigner, se réfugiaient sur les hauteurs de la Rossignolette".
Une stèle a été érigée au cimetière rochelais de la Rossignolette pour rendre hommage aux victimes.


La commémoration aura lieu dimanche 1er mai 2016 au cimetière de la Rossignolette où une plaque a été érigée en mémoire des victimes de la catastrophe.

Sur le même sujet

Interview de Bruno Belin, président du conseil départemental de la Vienne

Les + Lus