Poitou-Charentes : les hôpitaux s'organisent pour faire face à une éventuelle épidémie de coronavirus

Alors qu'une cinquième personne est morte en Italie après avoir contracté le coronavirus, la France s'organise pour faire face à une éventuelle épidémie. Des hôpitaux supplémentaires ont été "activés" pour pouvoir accueillir des patients et assurer les tests de diagnostic.
L'hôpital Saint-Louis de La Rochelle
L'hôpital Saint-Louis de La Rochelle © Jean-Christophe Sounalet, MaxPPP
Une cinquième personne est morte en Italie ce lundi des suites du coronavirus et selon le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, "une épidémie est possible en France et nous nous y préparons."
Concrètement, 70 hôpitaux ont été activés. À raison d'au moins un par département, ces établissements pourront accueillir des patients, réaliser des tests de diagnostic et seront équipés de façon plus importante de masques de protection.

L'hôpital de La Rochelle a mis de nouvelles mesures en place

Le centre hospitalier de la Rochelle, que nous avons contacté, a confirmé avoir mis en place de nouvelles mesures. L'établissement avait déjà activé une cellule de veille avec le SAMU, le service d'infectiologie et les différents laboratoires. Cette cellule se réunit deux à trois fois par semaine.

Pour ce qui concerne les nouvelles mesures, l'hôpital explique que si l'épidémie se déclare, il devra gérer les patients et ne plus les transférer au CHRU de Poitiers. Pour l'heure, deux chambres sous pression négative et équipées d'un sas sont disponibles pour des mises en quarantaine. Si les choses devaient s'aggraver, un service pourrait être dédié à la maladie, avec 20 à 30 lits.

Des  kits de dépistage ont été préparés, comme l'a demandé le ministère. Les autorités de santé veulent en effet pouvoir assurer, si besoin, plusieurs milliers d'analyses par jour dans tout le pays contre 400 actuellement. Le centre hospitalier de la Rochelle assure être prêt et avoir le contrôle de la situation.

Le Centre 15 pris d'assaut depuis ce weekend

Le centre 15 est assailli de coups de téléphones de personnes de retour d'un voyage en Italie et qui présentent des symptômes grippaux. Un médecin a donc été spécialement affecté  pour traiter ces appels. Si vous êtes dans ce cas,  il ne faut pas vous déplacer chez votre médecin ou aux urgences, mais composer le 15 qui mettra en place la procédure si neccessaire.

 

Par ailleurs, le ministère des Solidarités et de la Santé a mis en place un site d'information dédié au coronavirus. Pour en savoir plus, c'est ici.

Voir aussi : Le magazine de la santé du 24/02/2020 (Le Pr Éric Caumes, infectiologue au groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière à Paris répondait aux questions de Marina Carrère-d'Encausse et de Régis Boxelé à propos du Coronavirus, la France se prépare à l'épidémie.)
On a appris dans la journée que le ministère de l'Éducation Nationale avait demandé, par l'intermédiaire des rectorats que les enfants qui rentrent de vacances en Chine, à Hong Kong, à Macao, Singapour, en Corée du Sud mais aussi en Lombardie ou en Vénétie, restent chez eux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société covid-19