La Rochelle. Un médecin en grève de la faim pour demander l'ouverture d'une structure d'accueil pour sans-abri

Un médecin rochelais a décidé d'entamer une grève de la faim ce lundi pour dénoncer le report de l'ouverture d'un établissement destiné à accueillir des personnes défavorisées après l'avis défavorable donné par la commission communale de sécurité.
Le médecin a débuté sa grève de la faim ce lundi.
Le médecin a débuté sa grève de la faim ce lundi. © FTV
Bernard Batéjat, un médecin rochelais, a entamé ce lundi une grève de la faim pour dénoncer le report de l'ouverture de son nouvel établissement destiné à accueillir des personnes défavorisées. La commission communale de sécurité lui à remis un avis défavorable alors que l'ouverture de l'établissement était prévu vendredi.

"On a l'impression que ce projet déplaît"

Ce praticien de 72 ans a décidé de camper dans le parking au rez-de-chaussée de l'immeuble de quatre niveaux construit par l'association Cordia pour accueillir des personnes sans-abri nécessitant des soins. Le bâtiment situé dans le quartier de Rompsay à La Rochelle, abrite une unité de quinze lits d'accueil médicalisés destinés à des patients hospitalisés qui ne peuvent poursuivre leur soins à domicile car ils sont sans domicile fixe. 

Depuis 24 heures, je ne mange pas, je dors dans ma voiture. Les 15 lits devaient ouvrir vendredi soir, les causes de ce refus sont tellement peu claires et tellement bizarres qu'on a l'impression que ce projet deplaît à quelques personnes. Cela veut dire que 15 personnes vont rester dans la rue sans pouvoir se faire soigner,
-Bernard Batéjat, médecin.

Les 18 personnes qui devaient débuter leur travail en fin de semaine dernière sont désemparées.

Tout était prêt pour recevoir des gens qui n'ont pas de domicile et qui doivent pouvoir bénéficier de soins à domicile. On a été très surpris par l'annonce de ce refus. Avec tout l'équipe, on a travaillé d'arrache-pied pour cette cause et aujourd'hui on nous empêche de le faire, se désole l'un des infirmiers.

 
L'une des 11 chambres destinées à accueillir des personnes défavorisées.
L'une des 11 chambres destinées à accueillir des personnes défavorisées. © FTV



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société