La Rochelle : navigation (de plaisance) en eaux troubles

Naviguer pour le loisir est-il oui ou non autorisé ? Ordre et contre-ordre se sont succédé en quelques jours. Même pour les professionnels et les gestionnaires du Port de plaisance de La Rochelle, pas facile d'y voir clair dans les dernières évolutions réglementaires.

 

Naviguera, naviguera pas ? Les plaisanciers doivent encore patienter pour retrouver ces moments privilégiés.
Naviguera, naviguera pas ? Les plaisanciers doivent encore patienter pour retrouver ces moments privilégiés. © France Télévisions
À la Rochelle, beaucoup de plaisanciers ont réarmé leur bateau. Quelques-uns sont sortis dès lundi sans savoir vraiment s'ils en avaient le droit.

Petit retour en arrière : en fin de semaine dernière dans un communiqué le Préfet maritime de la façade Atlantique autorise la navigation à compter du 11 mai.

À partir du lundi 11 mai 2020, dans le respect des dispositions gouvernementales en vigueur, la pratique des activités nautiques en mer est de nouveau possible sur la façade atlantique.
- communiqué de la Préfecture Maritime de l'Atlantique, le 7 mai.

A ce stade, nous-mêmes avions publié cet article :

Mais coup de théâtre : le décret du mardi 12 mai applicable au 11 dit en résumé que l'accès aux ports, comme pour les plages, ne peut se faire que si le maire en fait la demande au préfet.
Le texte précise : "Les activités nautiques et de plaisance sont interdites. Le préfet de département peut toutefois, sur proposition du maire, (...) autoriser l'accès aux plages, aux plans d'eau et aux lacs et les activités nautiques et de plaisance si sont mis en place les modalités et les contrôles de nature à garantir le respect des dispositions de l'article 1er..."

48 heures dans le brouillard

Ce matin Patrice Bernier, maître de port principal du Port de plaisance de la Rochelle, était confiant.
"Je suis optimiste hier nous avons informé Jean-François Fountaine, le maire de La Rochelle, qui a tout de suite fait la demande au préfet de la Charente-Maritime. L'arrêté pour une autorisation à la navigation devrait être effectif dans les heures qui viennent ."

Par chance, les conditions météo ont contraint la grande majorité des plaisanciers à rester au port depuis lundi.
L'amélioration météo, les beaux jours qui arrivent et la bonne volonté du préfet de la Charente-Maritime (la préfecture travaille en ce sens et se donne 48 heures pour valider les dossiers envoyés par les maires) devraient permettre de larguer les amarres avant le week-end.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nautisme mer nature littoral aménagement du territoire environnement coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter