La Rochelle : l'université se dote d'un drone marin dédié à la recherche

Avec ses nombreux instruments embarqués, cet engin flottant baptisé Pameli fournira des informations aux chercheurs du laboratoire Littoral, Environnement et Sociétés de l'université de La Rochelle. 
Le drone marin travaillera pour toutes les équipes de recherche de l'université de La Rochelle.
Le drone marin travaillera pour toutes les équipes de recherche de l'université de La Rochelle. © J. Bouchon, F3 Poitou-Charentes
Pameli est un drone flottant de 3 mètres de long pour 300 kilos. Les marins le croiseront peut-être prochainement dans les pertuis charentais.

Pameli, cela signifie Plateforme Autonome Multi-capteurs pour l'Exploration du Littoral. 

Avec ses nombreux capteurs, cet engin va pouvoir mesurer de nombreuses données comme la température de l'eau et sa salinité.
Il pourra également cartographier les fonds marins. 

Tous ces relevés serviront collectivement aux chercheurs du laboratoire Littoral, Environnement et Sociétés de l'université de La Rochelle. 

Pour apprendre à piloter cet engin équipé de caméras et d'un système de positionnement en temps réel, des tests sont en cours dans la baie de La Rochelle.

"Cela nécessite une sécurité accrue parce qu'il n'y a personne à bord" explique Thibault Coulombier, ingénieur à l'université de La Rochelle-CNRS. 
Reportage de Marie-Éve Constans, Joël Bouchon et Sandy Renaut (intervenants : Thibault Coulombier, ingénieur à l'université de La Rochelle-CNRS ; Nicolas Lachaussée, technicien CNRS) 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sciences sorties et loisirs littoral aménagement du territoire environnement société