Le spectacle équestre des Mathes en Charente-Maritime à l'arrêt : "Les chevaux pourraient déprimer comme les humains"

Depuis le début du confinement, le spectacle équestre Zagal Cabaret aux Mathes en Charente-Maritime est suspendu. Malgré un effectif réduit, l'équipe a dû s'adapter pour maintenir les entraînements et la forme des chevaux.

Le rideau du Zagal Cabaret reste fermé en raison de la crise sanitaire mais les entraînements de chevaux sont maintenus.
Le rideau du Zagal Cabaret reste fermé en raison de la crise sanitaire mais les entraînements de chevaux sont maintenus. © France Télévisions
Le spectacle équestre Zagal Cabaret habituellement en représentation toute l'année, aux Mathes en Charente-Maritime, est suspendu.
La dernière création de la compagnie "L'arbre aux chevaux" s'annonçait "éblouissante" selon le slogan même du cabaret qui évoque "un voyage onirique hors du commun, riche en émotions".
Le rideau du cabaret reste fermé, la crise sanitaire a, une nouvelle fois, mis fin aux représentations.
Les chevaux sont dressés tous les jours.
Les chevaux sont dressés tous les jours. © France Télévisions

Les chevaux pourraient déprimer 

Malgré un effectif réduit, l'équipe a dû s'adapter pour maintenir les entraînements et la forme des chevaux.
"C'est important pour les chevaux qu'ils nous voient tous jours, il ne faut pas changer leurs habitudes sinon ils pourraient déprimer et avoir des soucis de santé comme les humains", prévient Charlotte Masson, employée du cabaret.

Chaque matin, Charlotte tresse la crinière de Yago, l'un des chevaux du spectacle qui continue d'être dressé quotidiennement. 

Nos chevaux ont besoin des spectacles, ils savent les jours où, il y a des représentations, ils adorent être applaudis, c'est vraiment très important de maintenir leur moral et de continuer à faire des répétitions, pour éviter des dépressions.

Franck Sainte-Marie, directeur du cabaret

Dans l'enceinte dépeuplée du cabaret, l'équipe tient à maintenir une l'atmosphère onirique où le temps semble suspendre son vol, pour ne pas déshabituer les chevaux des traditionnels représentations.
"On continue la voltige, le dressage mais le spectacle et le contact avec le public nous manquent", déplore Amandine Bagot, l'une des bénévoles du cabaret.
Franck Sainte-Marie, le directeur, espère reprendre son spectacle dès le printemps 2021.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société confinement culture cheval animaux spectacles et arts équestres