Un banc de l'amitié installé dans l'école Marie Marvingt de la Rochelle

durée de la vidéo : 00h01mn39s
Alors que le ministre de l'Éducation vient de demander aux collèges la tenus d'une heure de débat autour du harcèlement scolaire, certains établissements ont commencé le travail sur ce thème. C'est le cas de l'école Marie Marvingt de La Rochelle qui a installé un banc de l'amitié dans la cour de récréation. Lucille Marcon, Christelle Nicolas et Carine Grivet. ©France télévisions

Dans l'école Marie Marvingt de La Rochelle, quand un enfant se sent seul ou qu'il est triste, voire harcelé, il peut aller s'installer sur le banc de l'amitié. C'est une initiative qui vise à briser l'isolement ou les mauvais agissements sur les élèves

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le ministre de l'Éducation Nationale, Pap Ndiaye, vient de demander aux équipes éducatives des collèges d'organiser, dès cette semaine, une heure de sensibilisation au harcèlement scolaire. Certains établissements scolaires ont déjà pris certaines mesures ou initiatives pour éviter que les problèmes des enfants dégénèrent. C'est le cas dans l'école Marie Marvingt de la Rochelle. Les 12 élèves qui siègent au conseil municipal des enfants ont fait installer un banc de l'amitié. Le principe est simple, si un enfant a un problème il vient s'asseoir sur le banc. La suite, c'est Keyla Da Silva, une élève de cours moyen première année qui l'explique : " Le but c'est qu'un élève de l'école vienne le voir et qu'il lui dise ben, qu'est-ce que tu as ? Je peux jouer avec toi ? Quelqu'un va venir le réconforter. C'est comme un banc magique en fait."

Rompre l'isolement, éviter qu'un enfant soit seul face à ses problèmes. L'initiative est née aux États-Unis et est arrivée en France depuis une dizaine d'années. Et les enfants ont l'air content "c'est bien parce que dans cette école, on a parfois du monde qui est triste" explique Achille Vincent élève de CM1. Un point de vue confirmé par Nasser Aber, professeur des écoles " ça nous permet de voir aussi si jamais ce sont toujours les mêmes qui vont sur le banc, c'est qu'il y a un problème et ça nous amène à aller les voir et pousser les investigations".

Du cours préparatoire au cours moyen deuxième année, tous les enfants peuvent utiliser le banc, c'est une sorte de refuge où l'on est sûr de trouver de la bienveillance. Et même si le harcèlement scolaire est un problème qui touche peu les écoles primaires, le banc peut permettre de poser son chagrin." On peut quand même être face à des situations de harcèlement et la plus grande difficulté c'est que ça ne soit pas exprimé par l'enfant qui se sent harcelé." appuie la directrice de l'école, Karine Maissant.

Trois écoles de La Rochelle ont déjà mis en place ce banc de l'amitié