Charente-Maritime : deux zones d'affinage d'huîtres fermées après contamination du virus de gastro-entérite

Le virus de la gastro-entérite a contaminé certaines huîtres de Charente Maritime. Deux points de mesure à Chaillevette et La Tremblade ont été contrôlés positifs au norovirus. 

Image d'illustration
Image d'illustration © Alexandre Marchi - MaxPPP
Le virus de la gastro-entérite a contaminé certaines huîtres de Charente Maritime. Deux points de mesure à Chaillevette et La Tremblade ont été contrôlés positifs au norovirus, c'est ce qui ressort d'une réunion des représentants de l’État et du Comité régional conchylicole Poitou-Charentes qui se déroulait ce mardi en préfecture de La Rochelle.

Une centaine d’établissements est concernée, sur les 900 de la Charente-Maritime selon le président du comité régional conchylicole.
La vente des huîtres de ces bassins sera interdite jusqu'au 15 janvier selon la préfecture. Trois lots de mesure sont revenus négatifs et cinq lots sont toujours en cours d'analyse.

Un risque pour la santé humaine

Dans un communiqué, la préfecture stipule que cette contamination étant susceptible d’entraîner un risque pour la santé humaine, le préfet de la Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant la pêche maritime et professionnelle, le ramassage, le transfert de coquillages de taille marchande, l’expédition et la commercialisation de toutes les espèces de coquillage en provenance des zones de claires référencées :

- 17C21 : « Route neuve », zone qui s'étend de Mus de Loup à la rive gauche du Chenal de la Grève de La Tremblade.
- 17C18 : Secteur de Chaillevette. L’interdiction s’appliquera jusqu’au 15 janvier 2020.

Toujours selon la  préfecture, "les secteurs de production voisins font l’objet d’un suivi attentif. Les mesures de gestion
seront adaptées en fonction des résultats des prélèvements effectués, qui sont attendus d’ici la fin de la semaine".
Pour l'heure, les parcs en mer ne sont pas touchés,

Pour le moment seules les huîtres affinées à terre sont concernées, pas les parcs en mer
- Laurent Chiron, président du groupement qualité Marennes-Oléron

 De son côté, la vice-présidente du CRC Poitou-Charentes estime que

Ce sont les humains qui contaminent les huîtres par le rejet d'eaux souillées, et pas l'inverse
- Annie Aubier

L'affinage dans les claires

Une partie des huîtres de Marennes-Oléron, premier bassin ostréicole d'Europe, est affinée dans des "claires", anciens marais salants reconvertis. Ces bassins peu profonds conservent l'eau à marée descendante. Exposés au soleil, ils favorisent le développement du phytoplancton dont les huîtres sont friandes, leur donnant un goût particulier.

La Normandie et la Bretagne 

La semaine dernière, plusieurs bassins de production de coquillages ont été mis à l'arrêt dans le Morbihan et la baie du Mont-Saint-Michel après la contamination d'huîtres au norovirus. Le CRC de Bretagne Sud avait également dénoncé une pollution de rejets côtiers et demandé une enquête sur l'origine de la contamination.

En Bretagne et en Normandie, l'alerte avait été lancée il y a quelques jours, après des cas humains groupés de gastro-entérite.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ostréiculture agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter