Cet article date de plus de 3 ans

La mairie de Dolus d'Oléron ne baisse pas les bras face à Mac Donald's

Nouvel acte de résistance de la municipalité de Dolus d'Oléron qui s'oppose depuis 2015 à l'implantation d'un McDonald's. Le maire a décidé de ne pas signer le permis de construire malgré le jugement du tribunal administratif de Poitiers qui avait débouté la commune
© Maxppp
Le 21 septembre dernier, le tribunal administratif de Poitiers a annulé le refus de permis de construire délivré par la mairie de Dolus-d’Oléron à McDonald’s. La commune avait alors un mois pour signer le document et était condamnée à une astreinte de 300 euros par jour passé ce délai. On pensait alors que l'heure de la victoire avait sonné pour le géant américain du fast food et le propriétaire du terrain. C'était sans compter sur la détermination des élus de la commune oléronaise qui s'opposent depuis plusieurs années à cette implantation et qui ont déjà refusé plusieurs permis de construire. Grégory Gendre a pris, par le passé, trois arrêtés de refus de permis de construire, en mai 2014, avril 2015 et août 2016. Dans sa plaidoirie, le 7 septembre, l'avocat de McDonald's avait invoqué une position idéologique de la mairie, Grégory Gendre étant un ancien cadre de l'association de défense de l'environnement Greenpeace.



Nouveau refus de signer et pourvoi en appel

Nouvel épisode dans ce bras de fer, ce 23 octobre, l’équipe municipale de Dolus d’Oléron fait savoir qu'elle a "décidé de ne pas signer le permis de construire déposé par l’enseigne de restauration rapide et de se pourvoir en appel auprès de la cour administrative d’appel de Bordeaux".
En parallèle, elle a également demandé le sursis à exécution de l’astreinte de 300 € par jour. Les élus motivent leur refus en mettant en avant l’article R.111-2 du code de l’urbanisme qui stipule qu'un projet peut être refusé "s’il est de nature à porter atteinte à la sécurité publique du fait de sa situation, de ses caractéristiques, de son importance ou de son implantation à proximité d’autres installations". Pour eux, le lieu choisi pour implanter l'enseigne américaine va notamment engendrer d'importantes difficultés de circulation. "Le rapporteur public a analysé les trois refus ensemble et a rejeté ceux de 2015 et 2016. Mais le tribunal administratif ne s'est pas prononcé sur le fond sur celui de 2014, dans lequel on mettait en avant l'aspect accidentogène du drive de McDonald's. Celui-ci est donc toujours valable", affirme Grégory Gendre.

 

Une cagnotte pour payer les jours d'astreinte

En attendant la décision de la cour d'appel de Bordeaux sur les demandes d'appel et de sursis et pour supporter financièrement le premier mois d'astreinte, les élus ont versé leurs indemnités dans un pot commun à hauteur de 9 000 €.  D'autre part, un rassemblement est prévu samedi prochain à Dolus pour appeler les habitants à se rassembler contre ce projet.
"Dès samedi de 17 à 22h, un grand forum public et gratuit sera organisé place Simone Veil à Dolus permettant de co-construire un Mouvement pour une Alimentation Citoyenne sur Dolus d’Oléron. Durant toute la durée de la procédure, ce MacDol officiera en lien étroit avec la Confédération Paysanne pour alimenter les réflexions en cours dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation et gérer la cagnotte citoyenne ouverte pour financer l’astreinte", explique le maire de Dolus Grégory Gendre.

Les opposants à McDonald's affirment vouloir de leur côté soutenir les produits locaux et "créer un lieu lieu oléronais ouvert aux jeunes où ils pourront manger sainement des produits locaux, à bon marché et rester aussi longtemps qu’ils le souhaitent avec du Wifi gratuit."

durée de la vidéo: 01 min 44
Dolus : la mairie ne veut pas signer le permis de construire


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société