Cet article date de plus de 4 ans

Mortalité des moules : l'Ifremer a peut-être trouvé la solution

Une anomalie génétique serait à l'origine de l'hécatombe.

© Francetv
Après plusieurs causes avancées : bactérie, turbidité, baisse de la salinité et hausse de la température de l'eau, une anomalie génétique serait à l'origine de la mortalité des moules.
Dans l'hémolymphe, autrement dit le sang des mollusques, la quantité d'ADN des moules malades est jusqu'à quatre fois supérieure à la normale. C'est ce que rapporte une étude de l'IFREMER, sans expliquer les causes de cette anomalie.

Cette anomalie génétique ne peut expliquer seule la mortalité des moules. D'autres pistes sont actuellement explorées par l'institut de recherche.
Une enveloppe de 4 millions d'euros a déjà été annoncée le 18 mai par le gouvernement. Cette aide ne sera pas versée avant plusieurs mois et les producteurs ne savent pas comment ils pourront tenir jusque là.

Les explications de Christina Chiron, Patrick Mesner et Julien Deba
durée de la vidéo: 01 min 40
surmortalité des moules

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
recherche sciences sorties et loisirs agriculture économie