Pas d'alerte orange au moustique tigre en Charente-Maritime

Publié le Mis à jour le
Écrit par P. Périn avec A. Halpern
Pas d'alerte orange aux moustiques tigre en Charente-Maritime
Pas d'alerte orange aux moustiques tigre en Charente-Maritime © PHOTOPQR/NICE MATIN

Il n'y a pas de prolifération du moustique tigre ces derniers jours en Charente-Maritime. L'Etablissement Interdépartemental pour la Démoustication (EID) du Littoral Atlantique est formel : aucune nouvelle détection n'a été effectuée sur le département. L'alerte orange n'a donc pas été déclenchée. 

"Le département de la Charente-Maritime n'est pas en alerte orange aux moustiques-tigre" 
Le démenti est formel, il provient directement de l'Etablissement Interdépartemental pour la Démoustication du Littoral Atlantique.
Contrairement aux rumeurs qui circulent ces derniers jours dans une partie de la presse locale, il n'y a quasiment aucun moustique tigre en Charente-Maritime. "Seulement 1 ou 2 détections de moustiques tigre dans le département", assure Jérôme de Maupeou, directeur général de l'organisme de surveillance .
"Il n'y a pas de changement de situation, pas d'alerte", poursuit-il. "Notre niveau de vigilance est de 0-B, soit quasi nul."

Le gouvernement va activer comme chaque année son réseau de surveillance concernant les moustiques à partir du 1er mai, en prévision de la période estivale.
Depuis 1999, l’EID Atlantique est mandaté par le ministère de la Santé pour surveiller l’introduction d’espèces de moustiques exotiques, vecteurs potentiels de maladies.
En 2006, l’Etat a mis en place le Plan national anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole, dont les modalités de mise en oeuvre sont précisées chaque année dans le cadre d’une instruction interministérielle (cliquez ici pour voir le plan de l'année 2017).

Concernant les moustiques "classiques", pas d'inquiétude particulière non plus. "Nous sommes tous sortis prendre l'apéritif en terrasse ce week-end et avons constaté le retour des moustiques. Mais il s'agit simplement des femelles en recherche de protéines pour la reproduction. Elles sont juste un peu plus agressives que d'habitude. Mais il n'y a pas de surpopulation", rassure Jérôme de Maupeou.
De quoi profiter encore durant quelques jours des terrasses, en toute quiétude.


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.