Rencontre avec des professionnels du kitesurf suite à un accident qui s'est déroulé vendredi aux Mathes

Le Kitesurf a le vent en poupe du côté de la Palmyre dans la baie de Bonne Anse. La discipline qui allie glisse et cerf-volant fait des émules mais elle n'est pas sans risques. Un kitesurfer s'est blessé ce vendredi. 

La baie de Bonne anse, un spot réputé pour le kitesurf.
La baie de Bonne anse, un spot réputé pour le kitesurf. © France Télévisions

Ce vendredi 14 mai en fin d’après-midi, un Poitevin a été victime d'un accident de kitesurf sur la commune des Mathes en Charente-Maritime. Le sportif a été hospitalisé, il souffre d'une fracture au tibia et au péroné.

La baie de Bonne Anse est un spot très prisé des kitesurfeurs et ce samedi, les professionnels de la discipline le confirment, pour maîtriser son cerf-volant géant, une formation s'impose.

Ces experts de la discipline estiment que depuis les années 2000, les accidents mortels sont moins fréquents en raison de la performance des équipements qui permettent d'éviter de se mettre en danger. Ils évoquent notamment un système de largage.

Nous, on a ce qu'on appelle, le dépower qui est fixé sur une barre et quand vous lâcher la barre, le kite n'aura plus du tout de puissance, et on a un deuxième systéme de sécurité, on peut ouvrir ce petit système et le kite n'aura plus du tout de puissance, c'est ce qui permet vraiment de limiter les risques.

Guillaume Thepaut, moniteur de kitesurf

Un moniteur de kitesurf réalise une démonstration avec le matériel de sécurité qui permet selon lui d'éviter les accidents.
Un moniteur de kitesurf réalise une démonstration avec le matériel de sécurité qui permet selon lui d'éviter les accidents. © FTV

Malgré ces progrès dans la sécurité, le responsable de l'école de kitesurf de Bonne Anse regrette la mauvaise réputation de sa discipline.

Notre credo, c'est la sécurité, ce qui est dangereux en kite, c'est la puissance, maintenant il y a des système de sécurité qui sont très efficaces. Il faut adapter la surface de son kite en fonction de la force du vent, il faut surtout être encadré tant que l'on ne maîtrise pas une certaine autonomie.

Vincent Prigent, responsable de l'école de Kitesurf "Accrokite" aux Mathes

Le spot de kitesurf de Bonne Anse attire des adeptes de la discipline âgés de 10 à 85 ans, selon les encadrants de l'école de Kitesurf "Accrokite" aux Mathes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nautisme mer nature