Cet article date de plus de 6 ans

Saintes : le procès d'un braqueur en série dans un tribunal placé sous haute surveillance

Hakim Tahir et ses complices comparaissent pour une semaine devant la cour d'assises de Saintes. Ils sont accusés d'une impressionnante série de braquages, vols ou tentatives de vols avec armes et séquestration, le tout en état de récidive pour trois des accusés. 
Les délits, 15 au total, ont été commis en novembre et décembre 2012 en Charente-Maritime pour s'achever par le braquage du tabac-presse du quartier de Mireuil à La Rochelle au cours duquel le commerçant, sa femme et sa fille âgée de 12 ans ont été enlevées puis séquestrées.


Le braquage du tabac-presse de Mireuil

Le 13 décembre 2012, Hakim Tahir et un complice braquent le tabac-presse de la place de l'Europe à Mireuil. Les deux hommes se sont tout d'abord rendus au domicile du buraliste. Sous la menace d'une arme, ils enlèvent le commerçant, sa femme et sa fille et les conduisent au tabac-presse pour se faire ouvrir le local. Ils dérobent alors pour 25 000 euros de tabac et les 6 000 euros contenus dans le coffre et enferment le commerçant et sa famille dans le magasin.
Ce délit sera le dernier de la série commise par Hakim Tahir et ses complices qui ont enchaîné les tentatives de vols dans deux banques, des vols ou tentatives de vols de plusieurs voitures et le braquage le 19 novembre 2012 du Buffalo Grill d'Angoulins avec 5 000 euros de butin. Le 29 novembre, ils avaient déjà tenté de braquer le tabac-presse de Mireuil à l'aide d'un chalumeau.


Hakim Tahir interpellé dans la Vienne

Trois jours après le braquage de Mireuil, Hakim Tahir a été arrêté, le 16 décembre 2012, sur une aire d'autoroute au nord de Poitiers dans la Vienne en compagnie de sa compagne Graziella Barbin, accusée de recels. Le couple tentait de fuir vers le centre de la France dont Hakim Tahir est originaire avec une partie du butin dans leur véhicule.
Rudy Le Dannois, un des deux autres complices, a été interpellé à son domicile de Marans et a reconnu avoir participé au braquage.
Le troisième complice, mineur au moment des faits, fait partie de la famille du braqueur et avait déjà été condamné par le tribunal pour enfants.


Des liens avec le grand banditisme et en récidive

Au moment des faits, Hakim Tahir, le chef et le cerveau de la bande, était en liberté conditionnelle depuis la fin du mois d'octobre précédant les vols et violences commis en novembre et décembre. Il avait été condamné par la cour d'Assises de Moulins dans l'Allier pour vol à main armée, en bande organisée avec enlèvement et séquestration, commis en janvier 2001, à l'encontre d'un bijoutier de Vichy. Des faits similaires à ceux commis en Charente-Maritime. Incarcéré à la centrale pénitentiaire de St-Martin-de-Ré, Hakim Tahir avait été libéré une fois les deux tiers de sa peine effectués. Il a déjà passé 16 ans en prison. Le palais de justice de Saintes a été placé sous haute surveillance pendant toute la durée du procès qui se tient à huis-clos. Hakim Tahir risque la prison à perpétuité.
Le frère aîné d'Hakim Tahir est une figure du grand banditisme. Karim Tahir est notamment l'organisateur en juin 2000, de l'évasion en hélicoptère de trois hommes à la prison de Moulins-Yzeure.

Le reportage de Valérie Prétot, Marc Millet et Xavier Demester :
durée de la vidéo: 01 min 52
Saintes : procès d'un braqueur en série

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société