Coronavirus : le maire d'Asnières-la-Giraud en Charente-Maritime met des douches à disposition des chauffeurs-routiers

Le maire de la petite commune d'Asnières-La-Giraud en Charente-Maritime met les douches du stade communal à la disposition des chauffeurs-routiers. Depuis la fermeture des restaurants et des bars, ils ont de plus en plus de mal à trouver des lieux pour se laver sur leurs trajets.
Les douches du stade municipal
Les douches du stade municipal © Christian Ferru
 Depuis la fermeture des bars et restaurants, les chauffeurs-routiers ont de sérieux problèmes pour se laver quand ils sont sur la route. Les lieux dans lesquels ils prennaient des douches habituellement sont fermés. Et beaucoup s'en sont émus sur les réseaux sociaux. C'est ce qui a poussé Christian Ferru,le maire de la petite commune d'Asnières-la-Giraud en Charente-Maritime à trouvé une solution. Les douches du stade municipal sont inoccupées.
 
Les douches du terrain de football municipal
Les douches du terrain de football municipal © Christian Ferru
Les routiers pourront donc en profiter gratuitement. C'est d'un confort un peu spartiate, mais l'eau est chaude et il y a de la lumière. 

On a besoin d'être approvisionné en nourriture, et cela passe par les transports routiers. Alors il est normal d'aider ceux qui assurent cet approvisonnement. Il faut leur pemettre de continuer leur travail dans les meilleures conditions.
-Christian Ferru, maire d'Asnières-la Giraud.

Il a donc utilisé sa page Facebook pour proposer des douches gratuites aux routiers.
 

La petite commune est située sur la départemenatle 150, un axe assez fréquenté et particulièrement par les poids-lourds.Le maire a posté son annonce hier et a déjà eu quelques retours. La seule condition pour accéder gratuitement à ces douches est de prévenir l'élu et de respecter scrupuleusement la distance d'au moins un mètre entre chaque personne.

En tant que maire, Christian Ferru est très mobilisé dans la lutte contre l'épidémie et il utilise les réseaux sociaux pour répéter les consignes à ses administrés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société solidarité