REPLAY. Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du débat à Saintes diffusé sur France 3

REPLAY. En vue des élections municipales, la rédaction de France 3 Poitou-Charentes se mobilise et vous propose un premier débat entre les candidats, têtes de liste, qui se présentent lors de ce premier tour à Saintes (Charente-Maritime).
© France Télévisions
Durant 45 minutes, Laïd Berritane (France 3 Poitou-Charentes) et Julien Fleury (France Bleu La Rochelle) animeront les débats entre les différents candidats et têtes de liste à Saintes, ce mercredi 26 février à 21h50. Débat enregistré dans les conditions du direct.

A Saintes, six listes se présentent lors de ce premier tour des élections municipales.

Voici les noms des invités :

REVOIR le débat à SAINTES

Au menu de ce débat, la situation économique de la ville, la communauté d’agglomération et le site de l’ancien hôpital Saint-Louis

Saintes une ville touchée par la fermeture de plusieurs entreprises

Ces dernières années, la ville de Saintes  a perdu plusieurs centaines d’emplois après la fermeture de la Coop Atlantique,  puis celle de Saintronic, le déménagement du Crédit Agricole et les suppressions d’emploi au techni-centre de la SNCF. Des coups durs que Jean-Philippe Machon, le maire élu en 2014 a dû gérer.    

Nous avons eu une entrée en matière extrêmement difficile, à laquelle s’est ajoutée la baisse de la dotation de l’État. Mais nous avons réussi, sans augmenter les impôts à désendetter la ville tout en résolvant ces difficultés. Et en six ans, près de 600 emplois ont été créés. Jean-Philippe Machon, maire sortant.
- Jean-Philippe Machon, liste "Saintes 2026, belle, durable vivante" (Maire sortant, candidat à sa réélection)

Pour Rémi Catrou, si la gauche avait dirigé la ville, les choses ne se seraient pas passées de cette manière.

La place des élus, elle est aux côtés des travailleurs qui se battent contre les licenciements. Il faut être là pour défendre l’emploi là où il est menacé. Rémi Catrou.
- Rémi Catrou, liste "Saintes écologique et solidaire"

La candidate verte, pour sa part, estime que le désendettement de la ville est artificiel.

Monsieur Machon annonce qu’il a désendetté la ville, mais en fait il a repoussé tous les investissements à plus tard.
- Renée, Benchimol-Lauribe, liste "Saintes Vert l’avenir, demain notre ville"

La Communauté d’agglomération

Depuis  2016 le maire de Saintes n’est plus le président de la communauté d’agglomération, Jean-Philippe Machon a été poussé à la démission et c’est le maire de Foncouverte, Jean-Claude Classique qui dirige la CDA. Beaucoup de candidats déplorent cette situation, ils estiment que le maire de la ville de Saintes doit aussi présider l’agglomération.

Il est évident que la compétence économique elle est communautaire, pas municipale.
- Pierre Dietz, liste "Saintes en confiance"

Il est évident que Saintes doit être le moteur de la voiture agglomération.
- Bruno Drapron, liste "L’action, le cœur en plus"

L’ancien hôpital Saint-Louis, une friche au cœur de la ville

Autre grand dossier auquel les candidats disent tous vouloir s’attaquer, c’est celui du site de l’ancien hôpital Saint-Louis. Un site acheté par la ville et revendu à un promoteur immobilier, Linkcity, filiale de Bouygues. Le site doit accueillir un hôtel, un centre de séminaire et des logements. Mais ce projet ne satisfait pas la plupart des candidats, pas plus que les conditions d’achat et de vente.

On comprendrait mal un promoteur immobilier qui se satisfait, comme monsieur Machon le fait, d’avoir acheté un bien 4 millions d’euros et de le revendre 1,2 million d’euros.
- Pierre Maudoux,  liste "Pour et avec les Saintais"

La candidate verte Renée Benchimol-Lauribe déplore que ce site qui était public depuis Louis XIV soit désormais privatisé, quant à Pierre Dietz, il estime que le dossier doit être repris complètement avant de lancer un projet. Bruno Drapon pour sa part souhaite que le futur maire s’entoure de spécialistes en droit immobilier.

En prime time et sur Internet

Chaque mercredi, les débats seront diffusés en prime time, aux alentours de 21h05. Au cours de chacune de ces soirées exceptionnelles d'une durée de 1h30, nous vous proposerons deux débats à suivre à la télévision et sur notre site internet.

Voir qui sont les candidats à Saintes

 

Le programme des débats, par date

Mercredi 26 février :
- Poitiers (21h05)
- Saintes (21h50)

Mercredi 4 mars :
- Angoulême (21h05)
- Cognac (21h50)

Mercredi 11 mars :
- La Rochelle (21h05)
- Niort (21h50)

Mercredi 18 mars :
- Villes à déterminer en fonction des résultats du premier tour.

287 débats dans toute la France

Les élections municipales ont lieu les 15 et 22 mars prochain. Dès le mercredi 26 février, les antennes régionales de France 3 vont diffuser 287 débats organisés sur l'ensemble du territoire métropolitain. France 3 Poitou-Charentes vous propose une série de huit débats sur nos antennes les 26 février, 4, 11 et 18 mars.

Huit débats sur l'antenne de France 3 Poitou-Charentes

Une carte interactive

Sur tous nos territoires, nos équipes se mobilisent plus encore à l’approche des deux tours du scrutin municipal.
A la télévision, pour vous donner les clés des principaux enjeux, et parce que nous sommes un miroir de votre proximité, près de 300 débats sont diffusés sur vos antennes régionales, en première partie de soirée.
Pour vous connecter sur ces débats qui vous concernent qui vous intéressent en Poitou-Charentes, cliquez sur la ville de votre choix.
Accédez à cette carte, qui va se remplir au fil des semaines et des soirées. Vous y trouverez déjà les lieux et dates.
Les 15 et 22 mars, les soirées électorales en région dès 19h55
A l'occasion des deux tours de scrutin qui ont lieu les 15 et 22 mars, les deux soirées électorales organisées par France 3 débuteront dès 19h55 pour une première tranche régionale jusqu'à 21h, puis de 21h15 à 22h et de 22h15 à 23h et enfin après minuit pour les tout derniers résultats. Parallèlement, sur le site internet de France 3 Poitou-Charentes, vous pourrez retrouver les résultats des communes qui vous intéressent, ainsi que les réactions des candidats et les analyses du vote.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections société