Saintes : après la décrue, opération nettoyage sur les berges de la Charente

Après des inondations historiques à Saintes (Charente-Maritime), des bénévoles ont nettoyé les rives de la Charente ce dimanche 21 mars. Lingettes, pneus, métaux… plus de 800 kilos de déchets ont été récoltés. Ils répondaient à l’appel du Lions club de Saintes Doyen.

Une centaine de bénévoles a répondu à l’appel du Lions club de Saintes Doyen pour nettoyer les bords de la Charentes.
Une centaine de bénévoles a répondu à l’appel du Lions club de Saintes Doyen pour nettoyer les bords de la Charentes. © Valentin Le Roux / France Télévisions

C’était il y a un mois et demi. Le 8 février, la Charente atteignait son pic à 6,18 mètres après des inondations considérées comme historiques. La décrue a laissé derrière elle de nombreux déchets à Saintes, l’une des villes les plus sinistrées de la Charente-Maritime. Alors ce dimanche 21 mars, une centaine de bénévoles s’active pour nettoyer les berges du fleuve. Une action portée par l’association du Lions clubs de Saintes Doyen.

"C’est triste de voir toutes ces lingettes emmêlées dans les branches"

Pinces, gants, et sacs poubelles à la main, les bénévoles s'activent. Avec la montée des eaux, la plupart des arbres sur la rive ont été recouverts de déchets. “Je suis devant un arbre de lingettes”, se désole Camille, habitante de Saintes venue prêter main-forte à l’opération. “C’est le printemps, on voit que les arbres essaient de pousser… C’est triste de voir toutes ces lingettes emmêlées dans les branches, on ne comprend pas pourquoi elles sont là.” 

Les bénévoles ont mis la main sur de nombreuses lingettes emmêlées dans les arbres.
Les bénévoles ont mis la main sur de nombreuses lingettes emmêlées dans les arbres. © Valentin Le Roux / France Télévisions

Jean-Jacques, un autre bénévole, a bien sa petite idée : “Les poubelles ont dû se déverser dans la Charente pendant la crue”, présume-t-il, avant de faire l’inventaire de ce qu’il vient de retrouver en à peine une heure : beaucoup de lingettes, des masques, une poêle, des cintres, une aile de voiture. “On se rend compte que c’est vraiment nécessaire d’être présent. On le fait pour notre ville, elle est belle donc il faut la garder !”

Un dévouement essentiel pour la biodiversité

Pendant la journée, deux groupes de 50 personnes se relaient. Un dévouement qui fait “chaud au cœur” de Charlotte Toussaint, adjointe au maire de Saintes, chargée du Cadre de vie et de la Transition Écologique. Pour cette journée de nettoyage, la municipalité a prêté le bateau Palissy II pour servir de camps de base à l'association du Lions club.

Les bénévoles réalisent qu’il n’y a pas que des déchets dragués par les inondations, mais également des déchets du quotidien qui sont là depuis longtemps. On a retrouvé par exemple un vieux vélo rouillé, des pneus, des canettes qui traînaient. Cela permet de se rendre compte qu’il faut agir au quotidien pour la biodiversité.”

Charlotte Toussaint, adjointe au maire de Saintes

Un peu plus loin, dans un bosquet, Elisabeth trie un énorme tas de déchets. Avec trois autres bénévoles, cette habitante de Chaniers vient de mettre la main sur du matériel de chantier : tuiles, carrelage, tuyaux, balais. “C’est un véritable nid de déchets, c’est effrayant. Ça doit être un artisan qui a laissé ses déchets en pleine nature. Voir ça, c’est écoeurant, je suis dépitée. Les gens font n’importe quoi.”

À la fin de la journée, les bords de la Charente à Saintes ont meilleure mine. Les bénévoles ont récolté au total plus de 800 kilos de déchets qui seront triés par l’association Environat dans les prochains jours.

Reportage de Corentin Fouchard, Valentin Leroux et Martine Sitaud

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo