Solidarité : Charente-Maritime Women Cycling pédale pour les soignants

L’équipe Charente-Maritime Women Cycling a débuté ce vendredi une action de solidarité envers les soignants. Pendant 10 jours, les 14 filles doivent parcourir 3.500 kilomètres sur leur home-trainer. L’argent sera reversé aux soignants des hôpitaux de Jonzac et Boscamnant.
 

Manon Minaud et ses coéquipières vont parcourir 3.500 kilomètres depuis chez elles pour apporter un soutien financier aux soignants de Jonzac et Boscamnant.
Manon Minaud et ses coéquipières vont parcourir 3.500 kilomètres depuis chez elles pour apporter un soutien financier aux soignants de Jonzac et Boscamnant. © Manon Minaud
Le cœur et les jambes ! Les cyclistes de l’équipe Charente-Maritime Women cycling pédalent pour les soignants des hôpitaux de Jonzac et Boscamnant. Les douze filles et les deux stagiaires doivent parcourir 3.500 kilomètres en dix jours sur leur home-trainer. Cinquante centimes par kilomètre, soit un potentiel de 1.750 euros, vont être reversés aux comités d’entreprise des soignants des hôpitaux de Jonzac et Boscamnant. Une initiative imaginée par le manager de l’équipe, Jean-Christophe Barbotin, en partenariat avec Groupama.

Avec notre partenaire Groupama Centre Atlantique, je me suis dit que l’on pouvait faire une action pour les soignants. Ma femme est médecin, je connais la situation dans nos campagnes. C’est le système D, donc c’est important de contribuer financièrement.
- Jean-Christophe Barbotin, manager de la Team Charentes Women Cycling

S’entraîner et aider

Les cyclistes de l’équipe n’ont pas hésité une seule seconde pour participer à ce challenge. 

C’est normal de faire ça. Ça nous permet d’aider les soignants de façon ludique, c’est tout bénef’ ! Le personnel hospitalier peut compter sur les 14 filles. On pédalera toutes pour eux.
- Manon Minaud, cycliste de la Charente-Maritime Women Cycling

L'initiative solidaire permet aussi de faire patienter les sportives qui attendent le retour à la compétition. La reprise des courses ne se fera pas avant le 1er juillet. 

On lie l’utile à l’agréable. Cela permet d’un côté de retrouver un objectif commun en équipe et de l’autre d’aider les soignants. J’ai déjà fait 47 kilomètres aujourd’hui. Je suis sûre que les filles en feront un peu plus chaque jour pour ce challenge.
- Manon Souryis, cycliste de la Charente-Maritime Women Cycling

La crise du Covid-19 ne devrait pas menacer la structure charentaise-maritime. Elle reste l’une des trois équipes françaises professionnelles qui devraient bien être au départ de la prochaine saison.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société sport cyclisme