10 mai 1981. François Mitterrand, l'enfant de Jarnac, qui a présidé la France pendant quatorze années

François Mitterrand était très attaché à sa ville natale dont il avait dit un jour souhaiter que "la France entière (lui) ressemble". Le 10 mai 1981, lorsqu'll est devenu le premier président socialiste de la Ve République, la discrète Jarnac est elle aussi entrée dans l'histoire.

François Mitterrand, l'enfant du pays devenu chef de l'Etat, a laissé une empreinte bien visible à Jarnac (Charente).
François Mitterrand, l'enfant du pays devenu chef de l'Etat, a laissé une empreinte bien visible à Jarnac (Charente). © Cécile Landais - France Télévisions

François Mitterrand n'était pas l'homme d'un seul amour et il le faisait savoir à ses hôtes étrangers. En guise de cadeau officiel, l'hôte de l'Elysée leur offrait une mappemonde sur laquelle figurait les quatre villes chères à son coeur : Château-Chinon, Latché, Solutré et Jarnac, la ville qui l'a vu naitre le 26 octobre 1916 et où il repose dans le caveau familial au cimetière des Grands Maisons. 

Dès l'entrée, des panneaux indiquent la tombe de l'enfant du pays, devenu chef de l'Etat. Elle se situe au bout d'une allée de graviers et est le lieu, depuis le 11 janvier 1996, d'un pélerinage plus ou moins discret. Devenue un symbole pour la gauche française, la paisible cité de 4.500 âmes voit défiler chaque année des politiques et des anonymes venus rendre hommage à celui qui fut le premier président socialiste de la Ve République. 

François Mitterrand est enterré dans le caveau familial au cimetière de Jarnac (Charente)
François Mitterrand est enterré dans le caveau familial au cimetière de Jarnac (Charente) © Cécile Landais - France Télévisions

Incognito

Pour les Jarnacais eux-mêmes, en tout cas ceux que nous avons rencontrés, le souvenir de l'ancien président est souvent lié à ses visites très discrètes. "Il venait avec un garde du corps qui marchait sur le trottoir d'en face" raconte un passant qui se remémore également que François Mitterrand aimait s'arrêter chez M. Pillot, le bouquiniste."La chaise est d'ailleurs devenue historique !". Incognito mais "très abordable" se rappelle un autre," très gentil et surtout très cultivé". 

Cependant, malgré les multiples marques rappelant aujourd'hui les liens intimes entre François Mitterrand et sa ville natale, aucune dévotion particulière. De fait, durant de nombreuses années, rien n'indiquait vraiment que ses racines étaient ici. Jarnac n'est pas Colombey-les-deux-Eglises. 

François Mitterrand et les Jarnacais d'aujourd'hui

Le pays de son enfance

Durant ses deux septennats, François Mitterrand est souvent revenu sur ses terres charentaises, à titre privé mais aussi officiel. Le 8 octobre 1983, soit un peu plus de deux ans après son élection, sa première visite présidentelle dans la commune n'est pas passée inaperçue. Jamais Jarnac n'avait eu les honneurs d'un chef d'Etat.

Alors, devant les caméras de télévision ce jour-là, les anciens camarades de classe du président pavoisent et racontent fièrement leurs souvenirs d'école avec leur illustre camarade. "Il jouait d'une façon presque scientifique et voulait gagner absolument" dit l'un d'eux, "c'était un bon garçon" sourit une autre. 

François Mitterrand à Jarnac en mai 1981.
François Mitterrand à Jarnac en mai 1981. © Henri-Jean Berthélémy - MaxPPP

Sur les bords de Charente, celui que l'on surnommait le Sphinx se sentait chez lui. "On est du pays de son enfance" avait-il écrit en 1994 dans les colonnes de Charente Libre, "une enfance heureuse dans une famille nombreuse, où l'on s'entendait bien. Ces choses-là ne se remplacent pas".

Cette affection pour la Saintonge charentaise dont il affirmait connaître tous les détours, François Mitterrand l'affichait avec fierté. "Je suis resté fidèle à Jarnac" avait-il déclaré ce fameux jour de 1983 ; "le plaisir d'être chez soi, c'est très profond, c'est permanent." 

La France toute entière n'est pas Jarnac. Mais j'aimerais bien que la France entière ressemble à Jarnac dans son tempérament, dans sa façon d'être. Je m'y trouve très à l'aise.

François Mitterrand, discours à Jarnac le 8/10/1983

La maison natale de François Mitterrand à Jarnac abrite aujourd'hui un musée.
La maison natale de François Mitterrand à Jarnac abrite aujourd'hui un musée. © Cécile Landais - France Télévisions

"Ma maison telle qu'elle était"

Ces mots, il les avait prononcés dans la maison familiale à laquelle il se disait très attaché. Située au 22 rue Abel Guy, il y avait grandi jusqu'en 1934 ; il y a, plus tard, régulièrement séjourné mais il ne s'y est jamais installé.

Quand j’y retourne, j’y retrouve ma maison telle qu’elle était, ce sont les mêmes pièces, les mêmes décors.

François Mitterrand

Entièrement rénovée en 2006, la bâtisse appartient aujourd'hui à l'institut François Mitterrand à qui la Ville de Jarnac l'a cédé pour l'euro symbolique en 2011. Elle est ouverte aux visiteurs désireux de découvir l’intimité du président, des photos ou encore sa chambre d’enfant.

Un peu avant la fin de son deuxième septennat, il avait offert à la ville les cadeaux qu'il avait reçus au cours de ses deux mandats à la tête du pays. Ils sont aujourd'hui exposés dans un musée que François Mitterrand était venu inaugurer en 1995. Ce fut sa dernière visite publique à Jarnac, il est décédé quelques mois plus tard. 

Le 6 mars 199(, François Mitterrand assiste à l'inauguration du musée de l'Orangerie à Jarnac.
Le 6 mars 199(, François Mitterrand assiste à l'inauguration du musée de l'Orangerie à Jarnac. © Derrick Ceyrac - AFP

► France 3 Nouvelle-Aquitaine vous propose une émission spéciale consacrée au 40ème anniversaire de l'élection de François Mitterrand, le 10 mai 1981.
Laïd Berritaine et ses invités reviendront sur cet évenement depuis sa maison natale. Rendez-vous le dimanche 9 mai à 11 heures sur les antennes de France 3 Limousin, France 3 Aquitaine et France 3 Poitou-Charentes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
françois mitterrand politique