• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Charente : Rafael, 2 ans, est né sans main, ses parents veulent connaître les causes

En Avril dernier , un reportage de l'émission envoyé spécial consacré à l'agénésie, à convaincu les parents de Raphael qu'il fallait médiatiser l'existence de ce type de malformation. / © Christophe Guinot, FTV
En Avril dernier , un reportage de l'émission envoyé spécial consacré à l'agénésie, à convaincu les parents de Raphael qu'il fallait médiatiser l'existence de ce type de malformation. / © Christophe Guinot, FTV

Près de Cognac, une mère de famille, dont le petit garçon est né sans main droite, veut médiatiser l'existence de ces malformations. Elle fait aussi partie d'une association très impliquée dans la recherche des causes de l'agénésie.

Par Valérie Prétot

Dans l’Ain, le Morbihan et en Loire-Atlantique, sur des périmètres très restreints, 15 enfants sont nés avec des malformations aux bras depuis 2008. Coïncidence ou exposition des mamans à des produits chimiques ? Comment expliquer ces malformations en série ? En avril dernier, Envoyé Spécial, le magazine d'information de France 2 a réalisé une enquête sur ces familles dont les enfants sont nés sans bras.

En Charente, les parents de Rafaël s'interrogent

A l'époque, ce reportage a convaincu Chloé et Claudio Quinteros de médiatiser l'existence de ce type de malformation. Leur fils, Rafael, âgé de presque deux ans, est né sans main droite. Depuis sa naissance, ses parents s'interrogent. Ils ont rejoint l'Assedea, une association qui soutient les familles et s'implique dans la recherche des causes de l'agénésie.
L’Assédéa regroupe plus de 1000 membres actifs sur Facebook concernés directement ou indirectement par une agénésie de membre.
Selon cette association, chaque année en France, environ 345 enfants naissent avec une réduction de membres (1 cas/ 2350 naissances vivantes soit 4.3/10.000).

Il y a d'autres familles qui m'ont contactée, on est plusieurs sur le territoire charentais, 
-Chloé Derulliere-Quinteros, Mère de Rafael, correspondante régionale Nouvelle-Aquitaine de l'ASSEDEA

Les causes de ces malformations ne sont pas établies mais selon certains scientifiques, elles pourraient être liées aux pesticides et aux perturbateurs endocriniens.
Dans une étude de 2013 sur les effets des pesticides sur la santé, l'Institut de la recherche médicale Inserm indiquait que "de nombreuses études épidémiologiques suggèrent un lien entre l'exposition prénatale aux pesticides et le développement de l'enfant, à court et moyen terme". 
Les parents de Rafael aimeraient en savoir plus, ils comptent sur l'association qui a interpellé les autorités de santé avec plusieurs questions dont celle du recensement des enfants atteints de malformation.

Pourquoi n'existe-t-il pas de registres régionaux afin d'obtenir un recensement national ? s'interroge l'ASSEDEA.

Les familles communiquent régulièrement sur la page Facebook de l'Assedea.
Jérôme Deboeuf, Christophe Guinot ont rencontré les parents de Rafael en Charente, regardez ce reportage avec les interviews de Chloé Derulliere-Quinteros, Mère de Rafael, correspondante régionale NA de l'ASSEDEA ; Claudio Quinteros, Père de Rafael.
Enfant né sans main en Charente
Vous pouvez voir ou revoir le reportage d'Envoyé Spécial.

Une enquête de Virginie Vilar, Matthieu Birden, Mathieu Niewenglowski et Marielle Krouk diffusée dans "Envoyé spécial" le 25 avril 2019.

 

Sur le même sujet

La dynastie Casadesus au Festival du Périgord Noir

Les + Lus