Charente : un projet de centrale solaire suscite l'opposition d'habitants de Mouthiers-sur-Boëme

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hugo Lemonier .

Un collectif d'habitants de Mouthiers-sur-Boëme (Charente) s'oppose à la construction de parcs de panneaux photovoltaïques.

Ils sont déjà 600 à avoir signé la pétition du collectif "Préservons Mouthiers". Ils s'opposent à l'installation de 15 hectares de panneaux photovoltaïques en lisière de ce village charentais de 2.500 habitants. 

D'après les plans actuels, certaines maisons pourraient se retrouver à quelques mètres des installations : "Ces propriétaires risquent une baisse de 50% de la valeur", estime Gérard Lafond, membre de l'association "Préservons Mouthiers".

La préfecture doit encore valider le permis de construire. "Est-ce que le développement des énergies renouvelables doit se faire au détriment des populations et, paradoxalement, au détriment de la nature ? Voilà la question que l'on pose à la préfète", résume Rémi Humbert, membre du collectif.

Le porteur de projet, l'entreprise TSE, met en avant le fait que les terrains agricoles, qui doivent accueillir les panneaux photovoltaïques, sont aujourd'hui délaissés. Ce producteur d'énergie solaire, l'un des leaders français du secteur, affiche un chiffre d'affaires de 600 millions d'euros

L’association "Préservons Mouthiers" attend désormais le lancement de l’enquête publique, qui devrait démarrer en mars 2023.

Reportage de Jérôme Deboeuf et Cécile Landais

durée de la vidéo : 02min 06
La neutralité carbone incite à développer des initiatives autour de l'énergie solaire. En Charente, à Mouthiers-sur-Boëme, les habitants ont découvert un projet de centrale tout proche de leurs habitations. Et ils ne sont pas d'accord. Reportage de Jérôme Deboeuf et Cécile Landais ©France Télévisions

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité