• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Charente : un vide-greniers permanent vient d'ouvrir

214 stands ont déjà été pris d'assaut. / © France 3 Poitou-Charentes
214 stands ont déjà été pris d'assaut. / © France 3 Poitou-Charentes

Mettre ses affaires en carton, les exposer, patienter et bien souvent, remballer. C'est le jeu habituel des vides greniers et autres brocantes. A La Couronne, près d'Angoulême, un magasin s'en charge à votre place. Explications.

Par Mary Sohier

Un bric à brac permanent, c'est le concept de l'enseigne « Au vide grenier », à La Couronne, près d'Angoulême. C'est le deuxième magasin à ouvrir en France et les 214 stands en location ont déjà été pris d'assaut par les vendeurs. "Je me retrouve avec un plein garage d'objets. Là, je commence à apporter ce qui m'encombrait. Je pense que c'es un bon système quand on n'a plus l'âge de faire les brocantes."
 

Le vendeur fixe ses prix

Chacun ici loue un stand à la semaine ou pour un mois et surtout fixe le prix de ses objets. L'équipe du magasin gère ensuite les transactions. Plus question de rester derrière son stand."Ce sont des choses que l'on a en double à la maison. C'est l'occasion pour déstocker", explique Marina Coutelle, la directrice du magasin.

Autre avantage pour les vendeurs, chaque locataire peut gérer le flux de ses ventes comme il l'entend : "Ils peuvent réapprovisionner leur stand autant de fois qu'ils le souhaitent, tout le temps de la location. A la fin, on leur donne leur gain moins une commission." Sur chaque vente le magasin empoche une commission de 35 %, en plus des 10 euros demandés pour une semaine de location.
 
"Au vide grenier" un nouveau concept de bric à brac en Charente
L'enseigne « au vide grenier » vient de s'installer tout près d'Angoulême, à La Couronne, c'est le deuxième magasin à ouvrir en France et les 214 stands en location ont déjà été pris d'assaut par les vendeurs qui comme dans une brocante fixent leur prix. Intervenante : Marina Coutelle, Directrice du magasin Au vide grenier - Reportage de Jérôme Deboeuf, Bruno Pillet et Damien Dubois

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus