Deux rappeurs d'Angoulême condamnés à 6 mois avec sursis en appel

C'est la décision de la cour d'Appel de Bordeaux rendue mercredi : 6 mois de prison avec sursis pour les rappeurs Rémy et Poposte. Une condamnation plus lourde que le précédent jugement rendu à Angoulême. La justice leur reproche un clip injurieux pour la police.

© FTV
A la peine de prison avec sursis, la cour d'appel a ajouté deux peines de travail d’intérêt général d'une durée de 140 heures. Les juges bordelais ont été plus sévères que les juges angoumoisins qui s'étaient "contentés" de 500 euros d'amende avec sursis dans un précédent jugement.

C'est le dernier rebondissement dans l'affaire du clip injurieux diffusé par ces rappeurs de Gond-Pontouvre qui avaient scandalisé les syndicats de policiers. Le parquet d'Angoulême avait alors ouvert une enquête pour "provocation publique à la commission de crimes ou de délits contre les personnes, apologie publique de crimes ou délits contre les personnes et injure publique envers des personnes dépositaires de l'autorité publique".

Le duo de rappeurs Poposte et Rémy chantaient notamment "toujours un sourire quand les flics crèvent", ou encore "j'aime quand un flic va à l'enterrement d'un de ses collègues". Leur clip a depuis été retiré des réseaux sociaux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société musique polémique police
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter