VIDÉO. L'ancienne école se reconvertit en bistrot dans un petit village de Charente

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Au moment de la désertification en milieu rural, voici un très beau contre-exemple. À Tusson, près de Ruffec, en Charente, il y a 230 habitants mais une quinzaine de commerces et d'artisans. Et ce n'est pas terminé puisqu'un nouveau lieu reprend vie : l'école est devenue un bistrot. Reportage de Lisa Macineiras et Marine Nadal. ©France Télévisions

Malgré ses 230 habitants, le village de Tusson reste très dynamique. Fort de ses quinze commerces et artisans, il l'est encore plus depuis que l'école maternelle, fermée en 2017, a été reprise par un jeune couple qui en a fait en bistrot.

Si les écoliers ont disparu, le vieux tableau noir, lui, est toujours là. À Tusson, village de 230 habitants en Charente, l'école maternelle a fermé en 2017. Elle est désormais devenue un lieu culturel où l'on peut boire et manger. "Ce qui nous plaît, c'est d'amener de la vie dans ce village et de proposer un lieu de rencontre", explique Clément Boriello.

Avec sa compagne, Margaux Thirion, ils ont décidé de quitter Nice pour s'installer dans la campagne charentaise après le confinement. Un changement de vie qui est bien tombé, car la municipalité de Tusson lançait un appel à projet pour reprendre l'école de la commune. Grâce à leur idée, L'école Buissonière, le village de Tusson, déjà bien dynamique pour sa faible population, l'est encore plus. 

"Quoi de mieux qu'un lieu de vie dans une école ?"

"C'était vraiment la volonté d'un changement de vie, d'un changement de cadre puis d'un changement de métier", raconte Clément Boriello. Ce dernier était graphiste à Nice. Sa compagne, Margaux Thirion, était assistante sociale. Après le confinement, ils décident de quitter leur ville de Nice. Ils trouvent Tusson et, pris d'un coup de cœur, décident de s'y installer. Margaux Thirion se lance dans la cuisine niçoise et vend ses produits sur les marchés locaux quand Clément Boriello effectue son travail de graphiste à distance.

Mais en 2022, quand la mairie de Tusson lance un appel un projet, le couple décide de se lancer. "Malheureusement l'école a fermé en 2017, donc le lieu était inoccupé. Nous ne voulions pas vendre le lieu à un particulier pour que cela devienne privé, retrace le maire de Tusson, Éric Bouchet. On a fait un appel à projet et on a été séduit par celui de Margaux et Clément."

En décembre 2022, les ex-Niçois rachètent le bâtiment et entament les travaux "afin d'ouvrir pour la saison estivale", précise Margaux Thirion.

 

À la base, le projet était quelque peu différent. Cela devait être une boutique de produits régionaux avec un petit débit de boissons. Mais au même moment, le bar du village a dû fermer. Le gérant est décédé. "Avant ça, en concertation avec eux, on avait prévu d’ouvrir à côté d'eux, avec une licence III nous permettant de vendre simplement de la bière et du vin. Finalement, on a racheté leur licence, mais ce n'était évidemment pas prévu", précise Clément Boriello.

Depuis le début de l'été, le lieu a ouvert. Deux mois plutôt encourageant. "La population et la municipalité de Tusson ont été très accueillants. Ils ont été pleins de conseils", se réjouit Margaux Thirion. René, un habitant historique de Tusson, retrouve à présent l'école de son enfance totalement transformée : "Quand j'avais 5-6 ans, je venais à l'école ici. Au début ça m'a fait drôle, mais c'est plaisant. Surtout de voir que ce sont des jeunes qui ont repris. Il y a beaucoup de jeunes qui viennent s'installer, ça remet un peu de vie dans le village."

Seulement 230 habitants, mais 15 commerces et artisans

Après un premier été réussi, L'école Buissonière de Margaux et Clément se prépare à l'hiver, quand les touristes se feront plus rares. "On a pas mal d'idées, souffle Clément Boriello. Il va falloir qu'on soit créatifs. On va, par exemple, diffuser la coupe du monde de rugby, on a déjà fait des expositions, on va faire des concerts en hiver, ce genre de choses."

Le maire de Tusson ne se fait pas de souci. Malgré les 230 habitants, le village est plein de ressources. "Avec l'exode rural, toutes les activités qui faisaient la richesse de Tusson ont périclité, retrace le maire Éric Bouchet. Grâce à une association qui s'est installée dans la commune, il y a plus de quarante ans, pour réhabiliter le bâti, il y a tout de même une belle activité. Il y a pas mal d'artisans. Aujourd'hui, nous avons plus de quinze activités entre les commerces et les artisans, c'est exceptionnel."

Clément Boriello et Margaux Thirion ne peuvent qu'approuver. Cette dernière s'enthousiasme : "Quand on voit aujourd'hui, en France, les villages qui dépérissent… Voir ce village au milieu de la Charente, c'est magnifique !"

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité