Le centre de vaccination de Lunesse à Angoulême propose des injections sans rendez-vous pour attirer les récalcitrants

La vaccination piétine en France et dans la région. Les centres proposent maintenant des injections sans rendez-vous pour essayer d'attirer les derniers récalcitrants. C'est le cas pour le centre de Lunesse à Angoulême.

Avec 75,55% de personnes ayant reçu les deux doses de vaccins, la région Poitou-Charentes peine désormais à améliorer ce bon résultat. Les centres de vaccination sont souvent déserts, il semble difficile d'aller chercher de nouvelles personnes à vacciner.

Aujourd'hui, les profils ont bien évolué : on a des gens qui viennent pour des doses de rappel, la deuxième ou la troisième dose.  

Ludovic Rouéde, chargé de mission santé Grand Angoulême

En Charente, c'est le cas du centre de vaccination de l'espace Lunesse à Angoulême qui ouvre la vaccination sans rendez-vous. Pour l'instant, peu de personnes s'y présentent.

Dans le département, comme ailleurs dans la région, la couverture vaccinale est bonne. En Charente,  271.784 personnes ont reçu une première dose, soit 78,1% de la population. Et 257.087 personnes ont reçu les deux doses soit 73,8% de la population charentaise.

Les quelques personnes qui se sont présentées ce jeudi pour une vaccination étaient des retraités qui venaient pour une troisième dose, la plupart du temps. C'est le cas de Laurence qui a accompagné sa maman pour sa troisième dose. Elle estime indispensable que les centres de vaccination continuent à fonctionner : "Il y a encore des gens à vacciner, donc il faut que les centres restent ouverts" explique-t-elle. 

Ludovic Rouéde, le chargé de mission santé du Grand-Angoulême confirme le changement de profil des personnes qui viennent se faire vacciner désormais :"Aujourd'hui, les profils ont bien évolué. On a des gens qui viennent pour des doses de rappel, la deuxième ou la troisième dose, celle que l'on peut faire six mois après la deuxième."

Le centre de vaccination de l'espace Lunesse à Angoulême restera ouvert jusqu'à la fin du mois d'octobre, uniquement les matins de 9 heures à midi et et mercredis après-midi de 14 à 17 heures.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société