Marilyn Fort, pionnière du football féminin et présidente d'honneur de l'ASJ Soyaux, est décédée

D'abord joueuse, gardienne de but pour l'ASJ Soyaux, puis présidente du club, Marilyn Fort a largement contribué à la professionnalisation des joueuses de l'équipe charentaise. Elle s'est éteinte le 10 septembre 2023, au bout de plusieurs mois de maladie.

L'ASJ Soyaux perd l'un de ses piliers, Marilyn Fort, entrée au club en 1982,comme gardienne de but. Après avoir raccroché les crampons suite à des blessures aux genoux, elle s'est illustrée au sein du club charentais en tant que bénévole, secrétaire, trésorière puis présidente.

"Toutes celles et ceux qui ont connu Marilyn sont profondément tristes aujourd'hui", confie Bernadette Constantin, l'une de ses coéquipières. "Marilyn était une personne engagée, avec un grand charisme, aussi bien en tant que joueuse dans les années 80 que dirigeante et dans ses fonctions de présidente."

Son départ précipité est un choc pour nous tous.

Bernadette Constantin

Coéquipière de Marilyn Fort à l'ASJ Soyaux

"C'est quelqu'un que j'appréciais", ajoute François Nebout, le maire de Soyaux, "ça nous fait beaucoup de peine de la voir partir si rapidement."

Une pionnière du football féminin

Après une carrière sur le terrain à une époque où la professionnalisation des joueuses était utopique, elle a œuvré pour améliorer les conditions des footballeuses. En 2018, peu avant la demi-finale de Coupe de France contre le PSG, Marilyn Fort avait abordé ce combat au micro de France 3 : "Quand on fait des entraînements l'après-midi, le soir, ce n'est pas les mêmes entraînements, pas les mêmes conditions, et notre intérêt à nous, c'est que les filles évoluent dans de bonnes conditions."

Je la vois comme un membre de ma famille, cette personne qui est un plus, à qui on pouvait se référer. Elle venait à nos matches.

Laura Bourgoin

Ancienne joueuse de l'ASJ Soyaux

Pour les joueuses qui lui ont succédé dans l'équipe charentaise, elle a résolument ouvert la voie : "On ne peut pas savoir toutes les difficultés qu'elles ont eues, ne serait-ce que pour pouvoir jouer au foot", déclare Laura Bourgoin, ancienne attaquante du club. "Je pense surtout qu'elle a beaucoup œuvré pour ASJ Soyaux, si à un moment donné l'ASJ Soyaux a atteint le haut niveau, c'est parce qu'il y a eu des gens comme elle, qui n'ont rien lâché." La joueuse qui évolue désormais en championnat italien garde des souvenirs chaleureux de la présidente d'honneur, des moments d'après-match à débriefer le jeu, et retient avant tout sa loyauté : "Rester toujours dans son club, comme joueuse, bénévole puis présidente, je trouve ça remarquable."

C'était une femme de caractère. On a besoin de femmes comme elle pour le développement de la pratique, pas évidente dans un univers encore très masculin.

Saïd Ennjimi

Président de la Ligue Football de Nouvelle-Aquitaine

Outre ses fonctions au sein de l'ASJ Soyaux, Marilyn Fort avait également choisi la Ligue de Football de Nouvelle Aquitaine pour faire bouger les lignes dans le football féminin. Le président de cette ligue, Saïd Ennjimi, retient ses nombreuses idées dans ce domaine, comme la formation d'éducatrice, le soutien au développement de l'arbitrage féminin, ou encore son attrait pour l'élite comme pour la formation des plus jeunes : "Il n'y avait pas de sous-sujet, elle avait un œil bienveillant tant pour les toutes petites qui démarraient à l'école que pour les grandes professionnelles."