• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La réouverture de l'information judiciaire concernant le meurtre de Paquita Parra était inespérée selon sa famille

Paquita Parra a été retrouvée calcinée le 4 décembre 1998 à Puymoyen en Charente / © Maxppp
Paquita Parra a été retrouvée calcinée le 4 décembre 1998 à Puymoyen en Charente / © Maxppp

Le meurtre de Paquita Parra est l'une des plus grandes énigmes criminelles de ces dernières années. Un juge d'instruction reprend l'enquête 20 ans après la découverte du corps calciné de la jeune femme de 30 ans. Un nouvel espoir pour la famille de Paquita.

Par Valérie Prétot

Le 4 décembre 1998, le corps de Paquita Parra est retrouvé carbonisé dans sa voiture à Puymoyen au sud d'Angoulême.
© Maxppp
© Maxppp
La jeune femme venait d'avoir 30 ans. Ce fait divers appartient aux nombreuses affaires non élucidées.

En 2010, les investigations sont clôturées. Faute de preuve, l'information judiciaire débouche sur un non-lieu.

Vingt ans après ce meurtre, le procureur de la république d'Angoulême vient de rouvrir une information judiciaire au regard de charges nouvelles.

Un rebondissement important permet de relancer l'enquête : il y a six mois environ, des élèves d'un collège du nord du département de la Charente auraient découvert dans un bois, des effets personnels de Paquita.

Pour la famille de Paquitta Parra qui a été convoquée chez le procureur de la république le 18 juillet pour être informée de la réouverture de l'information judiciaire, c'est un soulagement.

C'est inespéré, c'est aussi un espoir pour connaître la vérité car cette affaire est compliquée, tout a été carbonisé. J'ai ressenti beaucoup de choses positives à l'annonce de cette nouvelle, explique David Carra, le frère cadet de Paquita.

L'avocate de la famille, Christine Maze rencontrera le procureur d'Angoulême dés ce lundi.

 

Sur le même sujet

Le Santa Maria à La Rochelle

Les + Lus