Tour du monde en solitaire : François Gabart gagne une longueur d’avance

Le navigateur charentais a atteint le Cap Leeuwin en Australie avec un jour et demi de moins que le détenteur du record du tour du monde en solitaire, Thomas Coville.

© Macif
Dans sa course contre le temps pour tenter de battre le record du tour du monde en solitaire, François Gabart est bien parti pour gagner… Le Charentais à établit un nouveau temps record entre Ouessant, le point de départ de sa course le 4 novembre dernier, et le cap Leeuwin.

A bord de son trimaran, le skipper a atteint le cap du sud ouest de l’Australie en 19 jours, 14 heures et 10 minutes, soit 1 jour et 12 heures de mois que le temps de Thomas Coville.


Le Cap Leeuwin est le deuxième des trois caps du monde que le navigateur doit franchir, après le Cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud et avant le Cap Horn au Chili.

Dans un enregistrement audio, François se félicite : « Je suis content d’arriver dans ce timing, c’est toujours quelque chose de positif. ».


Mais le navigateur fait face à quelques difficultés météorologiques. Il avance devant une grosse dépression qui le freine : « La mer est vraiment dure. Elle est creuse et puissante […] Ca n’est pas facile d’aller à peu près où je veux. »

« L’enjeu c’est de rester devant la dépression, devant son front froid, mais là ça devient difficile. J’espère que la mer va s’améliorer et que je pourrais à nouveau reprendre un cap et une vitesse à peu près corrects pour rester dans le jeu. », espère le skipper.

Son objectif suivant : atteindre la Tasmanie, la pointe sud est de l’Australie qui marque la sortie de l’océan Indien et l’entrée dans l’océan Pacifique.

Suivez en direct la cartographie de la course de François Gabart ici.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
françois gabart sport voile