Un homme jugé aux assises pour avoir tué sa grand-mère avec une tronçonneuse

Trois ans après les faits, Jordan Mohar, 27 ans, a avoué le meurtre de sa grand-mère, Arlette Mohar, à la Cour d'assises d'Angoulême, en Charente, ce lundi 6 mai. L'homme risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Jordan Mohar, âgé de 27 ans, a avoué le meurtre de sa grand-mère, Arlette Mohar, devant la Cour d'assises de Charente, à Angoulême, ce lundi 6 mai. Lorsque les faits se sont produits, en mai 2021, l'homme était alcoolisé et se serait rendu chez sa grand-mère pour dégrader son habitation.

Muni d'une tronçonneuse, il assume avoir "pété les plombs" et porté plusieurs coups sur le visage et la tête de la femme, à l'époque âgée de 76 ans. La perte de sang entraîne par la suite une crise cardiaque, selon l'autopsie. Jordan Mohar a ensuite tenté de faire disparaître le corps en le brûlant.

>> A lire aussiLes Pins : un village sous le choc après la découverte du corps en partie calciné d'une septuagénaire

En mai 2021, le corps de la septuagénaire avait été retrouvé sans vie, partiellement calciné avec une main coupée, par un de ses voisins. Elle gisait dans son poulailler, près de sa maison, située au lieu-dit Chez Bonavent dans le village Les Pins, en Charente.

Jordan Mohar réfute avoir tué sa grand-mère "par préméditation". L'homme de 27 ans risque la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict devrait être prononcé le mardi 14 mai prochain.