• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Insultes racistes sur un barrage de Gilets Jaunes à Cognac : la justice saisie

© France 3 Poitou-Charentes
© France 3 Poitou-Charentes

Une vidéo circule sur les réseaux sociaux ; elle montre des manifestants insultant une automobiliste noire à un barrage de Gilets Jaunes à Cognac (Charente). La préfecture annonce qu'un signalement a été fait à la police nationale. 

Par EG

Mise à jour 17h50 

Alors que le parquet d'Angoulême poursuit l'instruction de cette affaire, nous apprenons que l'automobiliste a été identifiée. Si une plainte était déposée -ce qui n'est pas le cas à l'heure où nous écrivons ces lignes- des poursuites pour injures à caractère raciste pourrait être entamées. 
-----------------------------------------------------------------------
La vidéo a été mise en ligne par nos confrères de La Charente Libre ; elle a fait le tour des réseaux sociaux ces dernières heures et a déjà été vue plus de 60 000 fois sur Youtube. 
La scène se passe à Cognac samedi sur un barrage filtrant de Gilets Jaunes. On y voit une femme descendre de son véhicule alors qu'elle est bloquée à un rond-point par des manifestants portant des gilets jaunes. L'automobiliste essuie des insultes "Retourne chez toi, retourne dans ton pays", "Dégage" ou encore "Casse-toi pouffiasse !" 

Suite à ces incidents, et face à l'ampleur prise par la diffusion de cette vidéo, la préfecture de Charente a réagi. Dès hier soir, elle a annoncé que la police nationale avait saisi le procureur de la République.
Selon nos informations, le parquet d'Angoulême recherche actuellement le ou les auteurs de la vidéo afin de déterminer avec précision les circonstances de cet incident. À l'heure où nous écrivons ces lignes, aucune plainte n'a été déposée. 

Dans les colonnes de nos confrères de la Charente Libre, le co-organisateur de la manifestation cognaçaise, Thierry Arnaudet, assurait n'avoir aucun lien avec cet incident. "Nous refusons d'être assimilés à ça et nous dénonçons ces propos. Nous étions au rond-point de la Trâche, ceci s'est déroulé ailleurs", a-t-il notamment expliqué. 

Sur le même sujet

Qui sont les gilets jaunes ?

Les + Lus