La chaine YouTube d’une professeure de français de Jarnac remporte un énorme succès sur la toile

Directrice du collège privé St Pierre à Jarnac, Valérie Strohmenger poste depuis cinq ans des tutoriels abordant les règles et les pièges dont regorge la langue française. Ses vidéos "artisanales" ont manifestement trouvé leur public, bien au-delà des frontières hexagonales.

Capture d'écran d'une vidéo de la chaine YouTube de Valérie Strohmenger.
Capture d'écran d'une vidéo de la chaine YouTube de Valérie Strohmenger. © Valérie Strohmenger

"Tu peux me corriger ça ?" Avec les années, mes enfants sont devenus des étudiants, et ceux de mes amis, pareil. Comme je suis professeure de français, j’étais sollicitée pour la relecture de leurs rapports de stages et autres mémoires de masters. Or la plupart des fautes que je corrigeais était des erreurs faciles à rectifier. D’ailleurs quand je leur réexpliquais la règle : " Ben c’est tout simple en fait … " Je me suis rendue compte que beaucoup d’adultes avaient juste oublié ce qu’ils avaient vu en 6ème et 5ème, mais que quand on le leur rappelait, ça revenait très vite et ils comprenaient tout de suite.      

Valérie Strohmenger, professeure de français YouTubeuse

Elle décide donc de s’employer à dépoussiérer les mémoires, en réalisant des petits tutos à destination des adultes, courts (3 minutes en moyenne), et abordant par thème les règles orthographiques et grammaticales de la langue française.  Se sentant en confiance d’avoir déjà fait quelques petits films avec ses élèves de 3ème, elle se lance dans une première vidéo pour expliquer sa démarche. Et puis c’est parti : les noms féminins en –té ou –tié, comment repérer un participe passé ?, doit on accorder les nombres ?...

Cinq ans plus tard sa chaine YouTube totalise 1,3 million de vues. "En tant que professeure de français, j’ai un peu de mal à me représenter le million, parce que les chiffres et moi … Et puis il faut relativiser : ça se répartit entre les 80 vidéos de ma chaine et ça s’est étalé sur cinq ans".

La formule n’a pourtant guère évolué depuis les débuts

Seule la musique, du Bach qui courait tout le long des premières vidéos, a fini par être concédée à la demande des internautes que cela perturbait, la jugeant trop forte. A juste titre. Elle a depuis été avantageusement remplacée par un générique de début, moins invasif.

C’est fait de manière artisanale. Le petit morceau de guitare, c’est mon mari qui le joue et qui l’a composé. Sinon je fais tout, toute seule. Je m’enregistre avec l’appareil photo familial. J’ai juste acheté un peu d’éclairage, mais le micro, c’est toujours celui qui est intégré à l’appareil. Donc le son est ce qu’il est, mais bon… voilà. C’est selon mes compétences. Et pour le montage, j’ai fait comme tout le monde : j’ai suivi des tutos en ligne.    

Valérie Strohmenger, professeure de français YouTubeuse

"L’outil internet, c’est quelque chose d’extraordinaire. Pour une recette de cuisine ou pour n’importe quoi, on trouve un tuto et on peut s’améliorer. Il y a toujours des gens qui expliquent, gratuitement, et je suis heureuse de participer à ce mouvement là, dans ma compétence qui est celle de l’orthographe et de la grammaire ".

Un don pour enseigner et de la bienveillance

A l’autre bout de la France, Damien a découvert les vidéos de Valérie Strohmenger sitôt mises en ligne, il y a cinq ans. Et il a été immédiatement conquis.

Je suis toujours à l’affût des nouveaux tutos réalisés par des enseignants. Il en existe beaucoup, mais Mme Strohmenger a une façon d’expliquer les règles du français que j’intègre immédiatement. C’est quelque chose qu’elle a en plus cette dame. Elle a un don pour enseigner. Les cours ne sont pas barbants, c’est simplifié et le courant est passé tout de suite.

Damien de Lille

Convaincu du handicap que peuvent constituer les fautes d’orthographe, il n’en reste pas moins passionné. "Le français est une très belle langue, mais qui est hyper dure à apprendre, parce qu’il y a plein d’exceptions. Quand vous faites un courrier à une administration, une entreprise ou une mairie, si c’est plein de fautes, ça met mal à l’aise la personne qui vous lit, et ça vous décrédibilise. D’autant plus aujourd’hui, où on communique essentiellement par mail et par texto. Et dans le cas d’une entreprise, ça file direct à la poubelle".

Damien, qui suit assidûment les vidéos de Valérie Strohmenger, en parle comme d’une rencontre. "C’est comme si elle était à la maison et qu’elle m’expliquait tranquillement les choses. Quand j’ai découvert ses vidéos, je me suis dit que si j’avais eu une prof comme ça, j’aurais été heureux comme tout. Parce que cette dame, au-delà de son enseignement qui est de haute qualité, elle dégage de la bienveillance".

" Merci from MARS ! "

Valérie est plus pragmatique sur les raisons du succès rencontré par ses vidéos.

Ça correspond à un besoin. En France mais aussi beaucoup à l’étranger. Essentiellement dans les pays francophones, et même un peu partout : les pays du Maghreb, d’Afrique, du Moyen-Orient …  C’est en lisant les commentaires que je me rends compte de la dimension que ça a pris. Je pense à une jeune femme du Liban qui m’avait laissé un post très émouvant. Ce sont souvent des gens dans des situations très très différentes de ce que je vis. 

Valérie Strohmenger, professeure de français YouTubeuse

" Bravo ! Des explications simples mais très efficaces ", Plouchi Peiehe. " Je rame avec cette langue que j'adooooooore ", Alida123Lihom Sami. " Vous êtes un ange, 1000 mercis. Je suis institutrice et j'ai parfois besoin d’explications simples pour les transmettre aussi facilement comme vous le faites dans vos vidéos ", Fifi Fofo. " Merci from Morocco  <3 ", Mollay Amine Drissi. " J’ai pas mal de problème avec l’orthographe, mes grâce à vous sa va mieu ", mimi milou.

Il semblerait effectivement que ça corresponde parfois à un réel besoin.

"Je fais en sorte que ce soit accessible à tous, en dépit de la nationalité et de la religion. Et je termine toujours par des "salutations fraternelles", parce que je tiens à ce qu’il y ait un esprit, avec des valeurs. Parce que c’est important".

La dernière vidéo, postée durant les vacances de février, porte sur les différents niveaux de langue : "J’peux m’casser ? Est-ce que j’peux partir ? Puis je prendre congé ?".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
internet éducation société